Critique du film – La Planète des Singes, Suprématie de Matt Reeves avec Andy Serkis, Woody Harrelson, Steve Zahn

La planète des signes Suprématie Après la planète des singes: les origines et la planète des singes: l’affrontement, voici le troisième et dernier film de la trilogie préquelle la planète des singes: suprématie.

Nous retrouvons César (Andy Serkis) vieillissant, le singe emblématique que nous suivons depuis le premier épisode. Il est ici à la tête de son peuple et va être amené à combattre un groupe de soldats humains menés par un certain colonel (Woody Harrelson) qui ne souhaite que leur destruction.

Matt Reeves nous livre l’épisode final qui laisse planer la victoire des singes d’où le titre sachant que l’on connaît le dénouement si l’on a lu le livre de Pierre Boule ou vu le film éponyme avec Charlton Heston devenu culte. Le film reste logique et cohérent par rapport à la saga qui va suivre, clairement le réalisateur adopte le point de vue des singes et a choisi son camp sans pour autant verser dans le manichéisme.

Si le film est assez long, ce sentiment est renforcé par le fait que le film dispose de peu de dialogues, beaucoup d’interactions entre les singes qui ne maîtrisent pas la langue des hommes, à la place des sons, bruits et gestes. La Planète des Singes Suprématie reste cependant un blockbuster et ne lésine pas sur des scènes d’actions plutôt explosives. Les effets spéciaux en motion Capture sont formidables, Andy Serkis au premier plan avec sa voix caverneuse et ses expressions qui rendent César plus humain. Un peu d’humour avec la venue d’un chimpanzé ancien locataire d’un zoo, un peu d’émotion tout en mettant en avant les conflits intérieurs de chacun des leaders, homme et singe.

Ape-Calypse Now

Le film et le réalisateur ne cachent pas les références à des classiques notamment des films de guerre comme Apocalypse Now, La Grande Evasion tout en faisant également références à des épisodes horribles de l’Histoire comme les camps de concentration où les singes sont cloisonnés une fois capturés, les vagues de migrants et autres réfugiés…

La planete des singes suprematie

La Planète des Singes Suprématie est probablement l’un des meilleurs blockbusters de cet été 2017 ayant gardé quelques libertés par rapport à la Fox et pris des risques quant au fait de garder un certain réalisme niveau scénario. Même si l’on peut reprocher une fin un peu trop marquée niveau symbolique religieuse et quelques longueurs au delà de ça, ce troisième et dernier épisode clôture d’une bien belle manière la trilogie préquelle La Planète des Singes.

La Planète des Singes : Suprématie sort au cinéma le 2 Août 2017. Vu en VOSTFR. Projection suivie d’une session questions/réponses avec Matt Reeves et Andy Serkis (très sympa !).

Avis – Documentaire : Histoires de la Plaine de Christine Seghezzi
Avis Direct-to-vidéo : Guardians, un film de super-héros russes !
Avis Direct-to-vidéo : Clown de Jon Watts avec Andy Powers, Laura Allen, Peter Stormare
L’Exposition Valerian et Laureline en mission pour la Cité
Critique du film Baby Driver de Edgar Wright avec Ansel Elgort, Kevin Spacey, Lily James
Critique du film Everything Everything avec Amandla Stenberg, Nick Robinson

No Comments

Leave a Comment.

La planètes des singes : Suprématie