Critique : Le chaperon rouge de Catherine Hardwicke (Red Riding Hood)

Synopsis : Dans une histoire inspirée d’un célèbre conte de fées, une adolescente se retrouve en grand danger quand son village décide de chasser les loups-garous qui terrorisent la population à chaque pleine lune. Dans un endroit où tout le monde a un secret et est suspect, notre héroïne doit apprendre à suivre son coeur et trouver en qui elle peut avoir confiance.Sortie en salles le 20 avril 2011

On ne présente plus le conte du petit chaperon rouge rendu célèbre dans nos contrées par Charles Perrault et c’est donc avec ce film que Catherine Hardwicke revient, elle, rendue célèbre par la réalisation du premier film de la tant adulée mais aussi détestée saga fantastique teenagers : Twilight. Ceci dit, la réalisatrice a fait pourtant d’autres films mais il semble que les studios Warner aient choisi de ne retenir que celui-ci pour « vendre » cette histoire encore teintée de fantastique avec encore des jeunes gens au physique de top models, pour le mettre en évidence sur l’affiche.
S’il est vrai que le film présente de nombreux points communs pré-cités ci-dessus avec Twilight Chapitre 1 – fascination en plus de passages soporifiques, d’une histoire d’amour (impossible ?)entre jeunes gens, un village entouré d’une forêt profonde,  de loup-garou…Le Chaperon rouge est particulièrement plaisant sur certains points.

J’ai notamment apprécié l’ambiance suspicieuse qui règne dans ce village moyen-âgeux, qui rappelons le est menacé à chaque pleine lune par un loup-garou affamé. S’inspirant en fait de très loin du fameux conte et ce même s’il reprend les principaux messages de peur, de crainte que peuvent susciter des inconnus mais aussi le passage de l’enfance à l’âge adulte, en passant par l’adolescence ( et donc l’image que peut avoir le loup…), très vite on se demande qui est donc le méchant loup-garou qui souhaite emmener le chaperon rouge loin de ce village…The village (de M.Night Shyamalan), encore un autre film auquel il fait référence mais malheureusement en moins bien…Car finalement si les décors (bien que trop studios parfois), les costumes sont plutôt bien faits et les effets par surprises qui pourront vous faire sursauter, ce chaperon rouge n’apporte rien de nouveau et s’il se regarde tout de même agréablement on notera une certaine retenue dans les événements…Logique si la cible principale du film doit attirer au moins les jeunes adolescentes…Tant pis si les amateurs de films fantastiques en pâtiront et pourront même sortir avant la fin tant certains passages sont trop mielleux et pourtant beaucoup moins que le célèbre Twilight. Aussi les jeunes acteurs n’aideront pas à les captiver tant ils sont en majorité insignifiants malgré la présence de Amanda Seyfried et ses grands yeux bleux (globuleux) et du fils de Jeremy Irons…A noter la présence de Gary Oldman qui à l’air de s’éclater et rend ses partenaires invisibles lors de ses apparitions.

En bref, un conte fantastique un peu trop édulcoré mais agréable à regarder et à suivre jusqu’à la révélation finale. Bon point, la Bande son est plutôt sympathique et je remercie ce film de m’avoir fait connaître le groupe suédois « Fever Ray » avec notamment 2 morceaux sympathiques « The Wolf » et surtout « Keep the streets empty for me ».
 

Critique Film – Ad Astra de James Gray avec Brad Pitt, Tommy Lee Jones
Sortie Vidéo – El Reino de Rodrigo Sorogoyen avec Antonio de la Torre
Sortie Vidéo : After, Chapitre 1 – L’adaptation de la célèbre saga littéraire
Sortie Video – Traîné sur le bitume de S. Craig Zahler avec Mel Gibson, Vince Vaughn
Rattrapage Vidéo – Monsieur (Sir) de Rohena Gera avec Tillotama Shome, Vivek Gomber
Critique Film – Tolkien avec Nicholas Hoult, Lily Collins, Colm Meaney

No Comments

Leave a Comment.