Critique : Big Eyes de Tim Burton avec Christoph Waltz, Amy Adams

Big Eyes20 après son premier biopic (sur le réalisateur loufoque Ed Wood) Tim Burton revient avec celui du couple Keane, Walter (Christoph Waltz) et Margaret (Amy Adams) qui sont probablement à eux deux la plus grande imposture de l’histoire de l’art, comme nous l’indique l’affiche du film. Nous voici dans le San Francisco des années 50-60, merveilleusement bien re-transcrit au niveau des décors, costumes, photo et couleurs en compagnie de Margaret qui vient de quitter son mari et tente de re-démarrer une nouvelle vie avec sa fille. Passant son temps à peindre des enfants avec des yeux disproportionnés, elle fait la connaissance d’un autre peintre Walter Keane, charmeur et à la verve…Egalement disproportionnée.
Se mariant rapidement, Walter va se faire le commercial des toiles de Margaret mais également proclamer qu’il est aussi le peintre, s’attribuant tout simplement son travail. Pris dans un engrenage et un succès fulgurant, à la merci de son mari qui est de plus en plus envahissant et autoritaire, Margaret continue de produire ses toiles dans le plus grand secret eu fur et à mesure que leur revenus augmentent…
Au-delà de l’histoire de cette tromperie, le film pose pas mal de questions quant à la valeur de l’art, le consumérisme notamment dans la période après-guerre mais qui résonne aussi de nos jours, la place de la femme dans une société patriarcale, sujet toujours d’actualités aussi, la réussite de ceux qui maîtrisent l’art de la parole ou de la communication alors que concrètement ils n’ont pas produit grand chose…Ou tout simplement : Qu’est ce que l’art ?
Si le film repose essentiellement sur ces 2 acteurs (Et Johnny Depp n’est pas là ouf !) où Amy Adams mérite son Golden Globes de la meilleure actrice dans une comédie, on est loin des précédents Tim Burton…En effet Big Eyes est un biopic classique, qui si on le devine les thèmes soulevés sont chers au réalisateur, malheureusement il manque cette petite touche de folie voire de magie à laquelle il nous avait habituée. Le film présente quelques longueurs mais reste tout de même passionnant si en plus on ne connaît pas cette histoire basée donc sur des faits réels.
A savoir que Tim Burton est un grand amateur des toiles de Margaret Keane qui vit encore et passe la majorité de ses jours à peindre. Vous remarquerez d’ailleurs que dans plusieurs de ces films, quelques personnages ont également des yeux disproportionnés….Vous avez trouvez lesquels ?

Big Eyes sortira en salles le 18 mars 2015. Vu en VOSTFR

Bande-annonce du film Big Eyes de Tim Burton

Critique Film – 1917 de Sam Mendes avec George MacKay, Dean-Charles Chapman
Sortie Blu- Ray – Roubaix une lumière d’ Arnaud Desplechin avec Roschdy Zem, Léa Seydoux, Sara Forestier, Antoine Reinartz
Critique Film – L’Adieu (The Farewell) de Lulu Wang avec Awkwafina, Tzi Ma, X Mayo
Cinéma : Top Films 2019
Noël chez Warner, quelques idées cadeaux #showroomwb
Avis Vidéo –  Skin de Guy Nattiv avec Jamie Bell, Vera Farminga, Bill Camp

No Comments

Leave a Comment.