Critique : La Guerre des Boutons de Yann Samuell

Synopsis : 1960, un village dans le sud de la France. Une bande de garçons, âgés de 7 à 14 ans, menée par l’intrépide Lebrac, est en guerre contre les enfants du village voisin, leurs ennemis jurés. Une guerre sans merci, qui dure depuis des générations. On se bat pour l’honneur et la fidélité et, pour gagner, tous les moyens sont bons. Même, s’il le faut, combattre nu comme un ver, ou pire, accepter l’aide de Lanterne – une fille ! – la nouvelle recrue de la bande, pleine de panache et d’ingéniosité. Mais il n’est pas facile d’être une armée de petits hommes sans se faire attraper par Papa et Maman ! Quand, après la bataille, on rentre à la maison, les vêtements en lambeaux et des boutons en moins, mieux vaut se faire discret…Sortie en salles le 14 Septembre 2011. Vu en version presque finale, mixage restant à peaufiner…

C’est la rentrée et ce n’est pas un mais 2 films « La guerre des boutons » qui vont sortir au mois de Septembre, pure coïncidence ou hasard, stratégie de distributeur ou producteur. Je vous laisse aller voir ici, pour en savoir plus, car je n’ai pas l’objectif de faire une comparaison d’autant plus que je n’ai pas vu « La nouvelle guerre des boutons », l’autre production prévue le même mois.

Le but, ici, étant de vous donner mon avis sur le film de Yann Samuell tiré donc du célèbre livre éponyme de Louis Pergaud, mais qui n’est pas un remake du film de Yves Robert ; vous n’entendrez pas « Si j’avais su, j’aurais pas venu » et verrez quelques nouveautés niveau scénario, entre l’époque (années 60), une fille parmi les garçons, etc. La trame de fond est bien là à savoir la guerre entre 2 communes rurales que chaque génération entretient.

Les dialogues sont frais et drôles et les injures sont quand même plus sympas que de nos jours, celles surtout entre les enfants qui sont d’ailleurs paradoxalement plus adultes qu’ils n’y paraissent. Les faces à faces entre les professeurs Alain Chabat et Eric Elmosnino sont délicieux et sont les moments les plus drôles du film. Si le premier, tout comme Fred Testot, a un petit rôle mais très bien interprété, Eric Elmosnino plus présent colle également parfaitement au personnage de ce professeur (maître) plein de réparties et attentif à ses élèves. On attend chacune de ces apparitions.
Les enfants tirent leurs épingles du jeu notamment les principaux protagonistes au physique bien choisi. D’autres sont touchants et attachants, avec au premier rang : le p’tit Gibus. Au bout d’une heure, le rythme du film ralentit et traîne légèrement au niveau de l’enchaînement des événements mais le plaisir ne tarit pas, on ne s’ennuie pas face à cette histoire gentillette loin d’être dénuée d’humour.

La guerre des boutons n’apporte rien de bien nouveau mais reste une bonne comédie familiale avec des variantes qui sont les bienvenues par rapport à l’original et avec un Eric Elmosnino top et un Alain Chabat bienvenu ! Bref, courez-y avec ou sans vos enfants (de plus de 6 ans) !

Livre – Stephen King à l’écran, une rétrospective des adaptions au cinéma et à la télé
Critique Film – Maléfique, Le pouvoir du mal avec Angelina Jolie, Elle Fanning
Critique Film – Joker de Todd Philips avec Joaquin Phoenix, Robert De Niro
Critique Film – Ad Astra de James Gray avec Brad Pitt, Tommy Lee Jones
Sortie Vidéo – El Reino de Rodrigo Sorogoyen avec Antonio de la Torre
Sortie Vidéo : After, Chapitre 1 – L’adaptation de la célèbre saga littéraire

1 Comment