Critique : Detachment de Tony Kaye avec Adrian Brody

Synopsis : Henry Barthes est un professeur remplaçant. Il est assigné pendant trois semaines dans un lycée difficile de la banlieue new-yorkaise. Lui qui s’efforce de toujours prendre ses distances va voir sa vie bouleversée par son passage dans cet établissement… Sortie en salles le 1er Février 2012

Réalisateur d’American History X, Tony Kaye revient avec Detachment, film qui a écopé de 7 nominations en 2011 aux festivals de cinéma de Valenciennes du film de Tokyo et de Deauville. Il a d’ailleurs obtenu le prix de la critique et celui de la révélation Cartier lors de ce dernier. Bon autant vous dire de suite que vous n’allez pas vraiment rire devant Detachment…Professeur remplaçant Henry Barthes interprété par Adrian Brody plutôt bon, bien qu’abusant de ses yeux tristes de Cocker apitoyé sur son sort, débarque une nouvelle fois dans un lycée difficile pour quelques semaines afin de donner des cours d’Anglais…Face à des élèves sans ambitions avec parfois des comportements un peu cliché, il tente justement de se détacher émotionnellement des événements auxquels il fait face…Métier difficile, vie solitaire, vieux démons et mauvais souvenirs de son enfance (mère célibataire borderline…), visite de son grand-père atteint d’Alzheimer, rencontre avec une ado prostituée en perdition. Parmi d’autres professeurs, il témoigne en premier lieu sur ce qu’il semble être l’échec du système éducatif scolaire américain, sur les difficultés qu’ils rencontrent et surtout sur la responsabilité non tenue des parents sur leur progéniture et tout simplement sur ce qu’engendre la parentalité. Il dit d’ailleurs justement qu’il est bien dommage qu’il n’existe pas un examen/test pour savoir si un couple a toutes les qualités pour devenir parents…Et que certains couples devraient réfléchir avant de concevoir un enfant. « Don’t try this at home! ».

Pour ma part, même si l’accumulation des problèmes ou événements négatifs auxquels fait face Henry Barthes peut parfois sembler peu crédible tout comme l’influence qu’il exerce pour calmer les élèves en face de lui, j’ai malgré tout été touchée face à toutes ses histoires et comme le personnage principal je n’ai pas réussi à me détacher émotionnellement…Le film est assez lourd et glauque, l’atmosphère pesante et la réalisation frise parfois un peu les films indépendants avec des gros plans flous, un peu agaçant soit dit-en passant…Sans parler du côté un peu documentaire avec les interviews de ces professeurs confrontés au manque d’ambition, d’envie et nonchalance de tous ces élèves. Ces choix de réalisation font un peu défaut au film.
En revanche le casting est lui de premier choix avec Adrian Brody dans l’un de ses meilleurs rôles, sans oublier des rôles secondaires de professeurs comme celui de James Caan ou Marcia Gay Harden délicieux, et ceux des jeunes femmes comme Samy Gayle ou bien encore la fille du réalisateur plutôt touchante, Betty Kaye.

En bref, un film assez noir qui a heureusement sa pointe d’espoir et d’optimisme. Soit vous en ressortirez indemne, peu touché par cette histoire ou comme moi la tête plombée, la larme à l’oeil mais en pleine réflexion sur la parentalité, le système éducatif et la nature humaine. Autrement dit détaché(e) ou pas…

Critique Film – Light of my Life de et avec Casey Affleck, Anna Pniowsky
Critique Film – The Vigil de Keith Thomas avec Dave Davis
Sortie VOD – J’y Crois Encore avec KJ Apa, Britt Robertson
Sortie VOD – Dark Waters de Todd Haynes avec Mark Ruffalo, Anne Hathaway et Tim Robbins
Sortie VOD – The Informer avec Joel Kinnaman, Rosamund Pike, Clive Owen
Critique Film – Radioactive de Marjane Satrapi avec Rosemund Pike, San Riley

No Comments

Leave a Comment.