Critique Rango de Gore Verbinski

Synopsis : Alors qu’il mène sa vie sans histoire d’animal de compagnie, Rango, caméléon peu aventurier, est en pleine crise d’identité : à quoi bon avoir des ambitions quand tout ce qu’on vous demande, c’est de vous fondre dans la masse ?Un jour, Rango échoue par hasard dans la petite ville de Poussière, dans l’Ouest sauvage, où de sournoises créatures venues du désert font régner la terreur. Contre toute attente, notre caméléon, qui ne brille pas par son courage, comprend qu’il peut enfin se rendre utile. Dernier espoir des habitants de Poussière, Rango s’improvise shérif et n’a d’autre choix que d’assumer ses nouvelles fonctions.Sortie en salles le 23 mars 2011 (vu en V.O)

Le réalisateur des 3 premiers « Pirates des Caraïbes » remet le couvert avec un Johnny Depp encore au premier plan mais cette fois-ci sous forme d’un caméléon en images de synthèse, un peu schizophrène et peu courageux, rêvant d’être comédien…Celui-ci va être accidentellement laissé aux bord de la route, en plein désert et va malgré lui devenir shérif d’une petite ville « Dirt » (Poussière en VF) digne des grands westerns peuplée d’un bestiaire qui manque beaucoup d’espoir et cruellement d’eau…
Rango c’est un peu un OVNI dans le monde de l’animation, de part le thème et son personnage principal en quête d’identité, son environnement hors norme puisque l’on se retrouve en plein Far-West, ce qui est plutôt une première dans le film d’animation en images de synthèse jusqu’à présent…Ce qui, au contraire ne fait pas de lui un mauvais film.
Rango, clône cow-boy du flibustier Jack Sparrow « Johnny Depp »  de Pirates des Caraïbes, par sa manière de se tenir et de parler (beaucoup), dans ses prises de têtes et autres réflexions à voix haute, est malgré tout attachant et drôle face à des bestioles dont on a pas envie de devenir amis au premier abord par leur aspects  peu avenants mais malgré tout, touchants par leur naïveté, dans ce désert hostile pas vraiment home sweet home.
Le film est un hommage aux westerns et est époustouflant niveau graphisme, réalisme, décors et aussi niveau personnages. On retrouve tout l’écosystème de la petite ville du Far-West avec ses « légendes » vivantes et redoutées, son saloon, ses prostituées, son croque-mort, son maire de la ville, etc. Si pour ma part j’ai longuement décroché lors d’un passage sur-réaliste hommage à Clint Eastwood (enfin je l’ai interprété ainsi) on ne manque pas de scènes d’actions, de courses poursuites à cheval à dos de poules ?, d’attaques de diligences en plein désert aidées de chauve-sourirs, de duel au revolver ou d’entrée dans le saloon, dignes d’être mémorables.
Même s’il a plusieurs niveaux de lecture, Rango s’adresse en priorité à un public adultes et aux pré-ados avec une tonne de références teintées d’hommages aux westerns bien sûr, sans parler de films bavards comme ceux des frères Cohen par exemple. On devine également un message écologique quant à la pénurie d’eau face à l’usage qu’en fait la ville artificielle de Las Vegas, l’eau, cette matière précieuse, au coeur de l’histoire.

Bref Pixar ne semble plus le seul à dominer le monde de l’animation tant Rango vaut le détour au niveau de sa réalisation. Certes l’histoire est moins attachante et drôle qu’un Toy Story 3 mais Rango vous fera passer un agréable moment. Préparez vous à mordre la poussière et à boire du jus de Cactus !


Bonus : – Tout ce dont vous avez besoin pour organiser un fête Western Rango !Invitation, Sets de table, Coloriages, Chapeaux à assembler et plein d’idées sont à télécharger…CACTUS MODELE- Rango est en mauvaise postureAidez-le à échapper au faucon en prenant la forme du cactus !Déplacez les membres de Rango afin qu’il ait la même forme que le cactus derrière lui.

Critique Film – Ne Coupez Pas ! de Shin’ichirô Ueda
Rattrapage Vidéo – Casse-Noisette et les quatre royaumes
Critique Film – Simetierre avec Jason Clarke, Amy Seimetz, John Lithgow
Prochainement – Donnybrook de Tim Sutton avec Jamie Bell, Frank Grillo, Margaret Quallet
Critique Film – Le Parc des Merveilles avec les voix de Marc Lavoine, Frederic Longbois, Odah
Sortie VOD – Les enquêtes du Département V : Dossier 64

No Comments

Leave a Comment.