Critique : Cogan, Killing them soflty de Andrew Dominik avec Brad Pitt, James Gandolfini, Scoot McNairy

CoganSynopsis : Lorsqu’une partie de poker illégale est braquée, c’est tout le monde des bas-fonds de la pègre qui est menacé. Les caïds de la Mafia font appel à Jackie Cogan pour trouver les coupables. Mais entre des commanditaires indécis, des escrocs à la petite semaine, des assassins fatigués et ceux qui ont fomenté le coup, Cogan va avoir du mal à garder le contrôle d’une situation qui dégénère… Au cinéma le 5 décembre 2012. Vu en VOSTFR.

Andrew Dominik, c’est donc le réalisateur de l’excellent diront certains critiques, « L’assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford »…J’ai vu le film et je l’avais trouvé horriblement long, si long que je m’étais ennuyée malgré de nombreuses qualités en termes de technique et de réalisation, sans oublier les acteurs…Pour la petite histoire, je suis allée voir Cogan, Killing Them Softly sans savoir que c’était lui le réalisateur et en fait tant mieux car j’y serais allée plutôt à reculons voire même pas du tout…Le film a été nommé 8 fois au dernier festival de Cannes mais est revenu bredouille et est adapté d’un Polar de 1974, américain.

Le film nous plonge donc dans le monde des petits malfrats et du grand banditisme, notamment 2 paumés qui décident de braquer les caïds de la mafia en train de jouer au Poker illégalement…Alors les grandes pontes de la mafia (oui toujours plus haut dans la hiérarchie) font appel à un tueur interprété par Brad Pitt aux méthodes plutôt directes…Il va être en charge tout d’abord de trouver les coupables. Si tous les comédiens sont excellents, on s’ennuie, il y a des longueurs, des tonnes de dialogues inintéressants, l’interprétation de chaque acteur est excellente, mais les propos en eux-mêmes sont chiants…C’est vrai comme souvent, les mafieux ou autres grands bandits nous racontent des choses qui n’ont rien à voir avec leur activité, ce qui parfois est drôle mais là, pas vraiment.

Certes la B.O avec des morceaux de Johnny Cash est top et bien choisie, la photo, la réalisation, le montage, bref la technique sont vraiment des leçons de cinéma mais malheureusement (ou pas) cela n’a pas été assez suffisant pour me divertir. A réserver aux fans du réalisateur et/ou des films à dialogues interminables (il y a un peu d’action !) de gangsters à côté de la plaque…

Sortie VOD – Dark Waters de Todd Haynes avec Mark Ruffalo, Anne Hathaway et Tim Robbins
Sortie VOD – The Informer avec Joel Kinnaman, Rosamund Pike, Clive Owen
Critique Film – Radioactive de Marjane Satrapi avec Rosemund Pike, San Riley
Critique Film – Une Sirène à Paris de Mathias Malzieu avec Nicolas Duvauchelle, Marilyn Lima
Critique Film – Vivarium de  Lorcan Finnegan avec Jesse Eisenberg, Imogen Poots
Critique Film – 1917 de Sam Mendes avec George MacKay, Dean-Charles Chapman

No Comments

Leave a Comment.