Critique : Warm Bodies, renaissance de Jonathan Levine avec Nicholas Hoult, Teresa Palmer, Analeigh Tipton

Warm bodiesSynopsis : Un mystérieux virus a détruit toute civilisation. Les rescapés vivent dans des bunkers fortifiés, redoutant leurs anciens semblables devenus des monstres dévoreurs de chair.
R, un mort-vivant romantique, sauve contre toute attente Julie, une adorable survivante, et la protège de la voracité de ses compagnons. Au fil des jours, la jeune femme réveille chez lui des sentiments oubliés depuis longtemps… Elle-même découvre chez ce zombie différent autre chose qu’un regard vide et des gestes de momie…
Perturbée par ses sentiments, Julie retourne dans sa cité fortifiée où son père a levé une armée. R, de plus en plus humain, est désormais convaincu que sa relation avec Julie pourrait sauver l’espèce entière… Pourtant, en cherchant à revoir Julie, il va déclencher l’ultime guerre entre les vivants et les morts. Les chances de survie de ce couple unique sont de plus en plus fragiles…Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs. Sortie en salles le 20 mars 2013. Vu en VOSTFR.

Adapté du premier roman de Isaac Marion, (Vivants en VF), l’auteur a participé à l’adaptation du scénario avec la réalisateur de celui-ci : Jonathan Levine ce qui donne un bon film assez fun, véritable ode à la vie, un peu sanglant mais pas trop avec une histoire d’amour entre deux jeunes plutôt sympathiques et spéciaux, puisque le jeune homme est un zombie, qui pense beaucoup et qui a des semblants de sentiments.
Dans un environnement post-apocalyptique, quelques survivants (humains) tentent de se protéger derrière une énorme forteresse alors que de l’autre côté leurs congénères ont muté en zombies, qui eux mêmes ont mutés en « osseux », sorte de squelettes momifiés, très rapides et dénoués de ressemblances ou de sentiments humains.
Surfant sur la vague de l’histoire d’amour avec un être « spécial » ou fantastique tel que dans Twilight, Sublimes créatures pour ne citer qu’eux, Warm Bodies est une histoire à la Roméo et Juliette avec pas mal d’humour, même si je ne suis pas esclaffée à chaque réplique ou pensée de R, le zombie en question. Il est vrai que certaines situations étaient très cocasses, ce qui prêtaient à sourire, peut-être un manque d’exploitation sur ce sujet.

Warm Bodies aborde également le sujet phare de l’adolescence, du jeune qui se sent différent mais également rejeté par la société le cas de « R » ici. Les acteurs sont plutôt bien choisis et interprètent assez bien leur personnage avec le couple en premier lieu, Nicholas Hoult et Teresa Palmer, même si l’on peut déplorer toujours un manque de traitement en profondeur notamment pour les seconds rôles de John Malkovitch ou Robb Corddry, le comparse zombie de notre « héros ».
Le film donne également de bonnes scènes d’actions, notamment avec les attaques des « osseux » même si l’on peut noter quelques longueurs; c’est à demi pardonné car le film bénéficie en tout cas d’une bande originale soignée qui nous replonge dans les vieux tubes des années 70 à 90.
En bref, Warm Bodies est un film malgré tout original sympathique et divertissant, une bonne comédie fantastique que l’on a plaisir à regarder qui ne vire pas jamais dans le gore ni dans le potache ou le très sérieux. Un équilibre assumé, somme toute très agréable qui plaira à une grande partie du public.

Vous pouvez gagner des goodies du film Warm Bodies en participant au concours

Rattrapage Vidéo – Spiderman: New Generation
Critique Film – Séduis moi si tu peux (Long Shot) de Jonathan Levine avec Charlize Theron, Seth Rogen
Rattrapage Vidéo – Le Retour de Mary Poppins de Rob Marshall avec Emily Blunt, Colin Firth
Livre Cinéma – 100 Grands Films Pour Les Petits de Lydia et Nicolas Boukhrief
Critique Film – Nous Finirons Ensemble de Guillaume Canet avec François Cluzet, Marion Cotillard, Gilles Lellouche
Critique Film – Ne Coupez Pas ! de Shin’ichirô Ueda

No Comments

Leave a Comment.