Critique : Jack et la mécanique du coeur de Mathias Malzieu et Stéphane Berla

Jack et la mécanique du coeurSynopsis : Édimbourg 1874. Jack naît le jour le plus froid du monde et son cœur en reste gelé. Le Docteur Madeleine le sauve en remplaçant son cœur défectueux par une horloge mécanique. Il survivra avec ce bricolage magique à condition de respecter 3 lois: premièrement ne pas toucher à ses aiguilles, deuxièmement maîtriser sa colère et surtout ne jamais Ô grand jamais, tomber amoureux. Sa rencontre avec Miss Acacia, une petite chanteuse de rue, va précipiter la cadence de ses aiguilles. Prêt à tout pour la retrouver, Jack se lance tel un Don Quichotte dans une quête amoureuse qui le mènera des lochs écossais, à Paris jusqu’aux portes de l’Andalousie. En salles le 5 février 2013 Vu en 2D et VF.

A l’origine, un 6ème album « La mécanique du coeur, puis un (troisième) roman éponyme du chanteur et guitariste du groupe de rock Dyonisos, voici dans une continuité logique pour Mathias Malzieu, le film d’animation « Jack et mécanique du coeur » et ses personnages au graphisme lisse, pas forcément très expressif, telles des poupées de porcelaines fragiles.

Jack et la …Nous plonge dans un monde féerique, imaginaire bien particulier avec tout de même une touche « Burtonienne ». Se passant à la fin du XIXème siècle à Edimbourg, nous partons en compagnie de Jack, un jeune homme dont le cœur n’est autre qu’une horloge, élevé par une doctoresse Madeleine qui lui répète sans cesse les 3 règles qu’il ne devra pas enfreindre s’il veut rester en vie : ne pas toucher ses aiguilles, maîtriser sa colère et surtout ne pas tomber amoureux…Bien sûr à peine autorisé à sortir, à aller à l’école, il va tomber amoureux d’une jeune chanteuse espagnole, se faire persécuter à l’école…Et partir à la recherche de cette fille qu’il ne peut oublier, partie en Andalousie…
Mis en musique par les différentes chansons de l’album de Dionysos, qui est une super B.O (surtout si vous aimez le style de Dionysos), Jack est un film d’animation assez inégal, notamment au niveau du rythme. S’il n’est pas facile pour le jeune spectateur de se laisser emporter par ce monde imaginaire et que l’émotion ne passe pas forcément très bien de part le style des personnages, j’ai pour ma part totalement accroché et je me suis laissée emportée par ces aventures, un peu déjantée, un peu folle, et malgré tout, empruntes d’une belle poésie moderne.

En bref, Jack et la mécanique du cœur est un joli film d’animation pour grands enfants et pour les fans de Dionysos avec ses personnages secondaires qui sont doublés par Olivia Ruiz, Jean Rochefort, Grand Corps malade…Cependant, je ne serai pas surprise qu’il séduise également un autre public, notamment les pré-ados et ados avec ses sujets qui règnent sur cette période : L’amour, le rejet par les autres, la tolérance,…

Critique Film – A Couteaux Tirés avec Daniel Craig, Chris Evans, Ana de Armas, Jamie Lee Curtis,
Critique Film – La Reine des Neiges 2 avec les voix avec Emmylou Homs, Charlotte Hervieux, Dany Boon
Critique Film – J’accuse avec Jean Dujardin, Louis Garrel, Emmanuelle Seigner
Critique Film – Le Mans 66 (Ford v Ferrari) de James Mangold avec Matt Damon, Christian Bale
Avis vidéo – Terra Willy, Planète Inconnue avec la voix de’Edouard Baer
Livre – Stephen King à l’écran, une rétrospective des adaptions au cinéma et à la télé

No Comments

Leave a Comment.