Critique : The Voices de Marjane Satrapi avec Ryan Reynolds

The Voices Après Persépolis, Poulet aux prunes et la Bande des Jotas, tous dans des genres différents(je n’ai vu que pour ma part le premier, très bon film d’animation par ailleurs), la réalisatrice Marjane Satrapi revient avec un film inclassable qui s’avère être une bonne petite surprise du moins pour ceux qui ont une peu d’humour noir et qui ne sont pas effrayés par les histoires de serial killers un peu sanglante.
Jerry est un jeune homme sans histoire qui vit dans une petite ville tranquille des Etats-Unis. Il travaille dans une usine qui fabrique des baignoires (au packaging rose), il les emballe et les expédie dans un camion. Tout va très bien dans sa petite vie sauf que Jerry n’a aucun ami et entend des voix lorsqu’il ne prend pas ses médicaments contrairement à ce qu’il dit à sa psy qu’il voit régulièrement…Et pas n’importe quelles voix, celles de ses animaux domestiques Monsieur Moustache le chat, entre autre sa mauvaise conscience (et aussi le plus drôle et cash) ainsi que son chien Bosco, sa bonne conscience , plutôt gentil et simplet.
Le monde de Jerry va basculer (ou presque) lorsqu’il tombe amoureux d’une des filles de la compta, interprétée par une Gemma Arterton magnifique et pulpeuse et qui va trouver la mort malencontreusement en compagnie de Jerry. C’est alors que tout va s’enchaîner mais contre toute attente alors qu’il va continuer à tuer, le monde que nous découvrons à travers ses yeux va rester (presque) merveilleux, enfin tant qu’il ne prend pas ses médocs.

Ryan Reynolds qui interprète cet enfant dans un corps d’adulte livre une performance hors normes et remonte dans notre estime après notamment un Green Lantern très moyen…En effet depuis Buried, ces rôles et films étaient plutôt passés inaperçus. Avec son sourire juvénile à qui on donnerait « le bon Dieu sans confessions » et à contrario son regard qui peut être rapidement menaçant, il nous offre un personnage schizophrène des plus justes. Sans oublier que logiquement il interprète également toutes les voix qu’il entend, et ce avec brio.

The Voices, s’il est interdit aux moins de 12 ans, est aussi plutôt drôle et la réalisatrice arrive à passer de l’un à l’autre, du thriller horrifique à la comédie. Les couleurs, l’esthétique, la photographie du film reflètent la personnalité de la réalisatrice qui est avant tout une peintre comme elle aime se présenter. Bien que certains événements soient un petit peu redondant dans la seconde partie du film, le rythme est tout à fait bien géré et vous ne verrez pas le temps passé.
En bref, The Voices doit être un des premiers films où l’on trouve le Serial Killer sympathique (du moins un qui est complètement dépassé par ce qui lui arrive…Contrairement à Dexter me direz-vous). Ce genre de film ovni ne collant pas à genre particulier et malgré sa noirceur vous fera sortir avec un grand sourire, oui même le générique de fin est top ! Meeeowwwww to That!

Au cinéma le 11 mars 2015, interdit aux moins de 12 ans. Vu en VOSTFR suivi d’une session Questions /Réponses avec Marjane Satrapi simple, agréable et drôle que l’on resterait parler des heures avec elle !

Bande-annonce The Voices


Critique Film – Ad Astra de James Gray avec Brad Pitt, Tommy Lee Jones
Sortie Vidéo – El Reino de Rodrigo Sorogoyen avec Antonio de la Torre
Sortie Vidéo : After, Chapitre 1 – L’adaptation de la célèbre saga littéraire
Sortie Video – Traîné sur le bitume de S. Craig Zahler avec Mel Gibson, Vince Vaughn
Rattrapage Vidéo – Monsieur (Sir) de Rohena Gera avec Tillotama Shome, Vivek Gomber
Rattrape Vidéo – L’Heure de la Sortie avec Laurent Lafitte, Emmanuelle Bercot, Pascal Greggory

No Comments

Leave a Comment.