Critique du film La Forme de l’Eau de Guillermo del Toro avec Sally Hawkins, Michael Shannon, Richard Jenkins

La forme de l'eau Lion d’or au festival de Venise de l’année dernière, 2 Golden Globes et maintenant nommé 13 fois aux Oscars, La forme de l’eau (The shape of water, en VO) le dernier film du réalisateur mexicain Guillermo Del Toro (Pacific Rim, Crimson Peak, Le labyrinthe de Pan, Hellboy 1 et 2…) semble faire l’unanimité.

Nous plongeant en pleine guerre froide aux Etats-Unis plutôt à ses débuts dans les années 60, nous faisons la connaissance d’une modeste femme de ménage solitaire et muette Elisa (Sally Hawkins) travaillant dans un laboratoire de recherche américain ultra secret. Elle découvre avec son amie Zelda (talentueuse et attachante Octavia Spencer) que le gouvernement cache une créature et fait des expériences particulières. A la tête de cette équipe le méchant et machiavélique Strickland (Michael Shannon) plus méchant que jamais…

la forme de l'eau

La forme de l’eau est bourrée de références, certains crieront au plagiat…Je ne polémiquerais pas mais c’est certain qu’entre le décor, la manière de filmer, l’ambiance, les personnages tous un peu excentriques on pense tout de suite à Jean Pierre Jeunet avec notamment le fabuleux destin d’Amélie Poulain. Pour le côté SF vintage très soigné et très plaisant, on pense à l’étrange créature du lac noir dans ce registre.
Les décors, les effets spéciaux, la créature elle même interprétée par Doug Jones, l’atmosphère spéciale, tous ces éléments font clairement la force du film. Une autre référence évidente est l’amphibien qui présente énormément de similarités avec le personnage et ami de Hellboy, nommé Abe, sorte d’homme poisson.

la forme de l'eau

L’autre point fort ce sont les personnages atypiques, cette jeune femme qui en plus de s’intéresser à cette créature muette elle aussi entretient une relation amicale avec son voisin homosexuel excentrique vieillissant, maladroit…Tous les deux sont à la fois touchants et drôles si bien que j’ai trouvé leur relation plus intéressante que celle avec la créature qui vire à la romance. Cette dernière ne m’a absolument pas touchée même si le tout est filmé, interprété d’une bien jolie manière. Le scénario est un peu trop manichéen mais dans l’ensemble La Forme de l’eau reste une très beau conte fantastique pour adultes avec ses messages de tolérance, de l’acceptation de l’autre, du droit à la différence…Encore une belle histoire de monstres que Guillermo Del Toro nous livre comme lui seul sait le faire !

La forme de l’eau sort au cinéma le 21 février 2017. Vu en VOSTFR

Rattrape Vidéo – L’Heure de la Sortie avec Laurent Lafitte, Emmanuelle Bercot, Pascal Greggory
Critique Film – Tolkien avec Nicholas Hoult, Lily Collins, Colm Meaney
Critique Film – Parasite de Bong Joon-Ho
Critique Film – Ma de Tate Taylor avec Octavia Spencer
Rattrape Vidéo – L’Intervention de Fred Grivois avec Alban Lenoir, Olga Kurylenko
Rattrapage Video – L’Incroyable Histoire du Facteur Cheval de Nils Tavernier

No Comments

Leave a Comment.