"Pigalle, la nuit" en novembre sur Canal +


En présence d’une partie de l’équipe et des comédiens, j’ai eu l’opportunité d’assister en avant-première à la diffusion des 2 premiers épisodes de « Pigalle, la nuit » la nouvelle série d’Hervé Hadmar (réalisateur et scénariste) et Marc Herpoux (co-scénariste) , créateurs de la série « Les oubliées ».

Rapidement nous sommes plongés dans un des quartiers les plus chauds et les plus populaires de la capitale et nous suivons Thomas (Jalil Lespert), cadre trentenaire de passage à Paris pour affaire, qui va par hasard reconnaître sa soeur, strip teaseuse dans un club. Ayant coupé les ponts avec elle depuis 2 ans, il souhaite la revoir au plus vite…Malheureusement celle-ci disparaît après sa représentation, et personne ne semble savoir où elle se trouve. Entre son patron, Nadir ( rôle qui semble taillé sur mesure pour l’excellent Simon Abkarian) qui voit mal l’arrivée d’un concurrent, le club Paradise dirigé par un certain Dimitri, l’étrange personnage de Max qui semble connaître tous les secrets et mystères du sulfureux quartier depuis des années, Alice qui ne veut pas céder sa boutique au commerce du sexe…
N’oublions pas Pigalle qui est finalement aussi un personnage à part entière mais qui va principalement faire émerger de véritables personnalités entre réalité et mythologie.

Sans jamais rentrer dans la caricature ou autres clichés liés à l’identité propre du quartier parisien, Pigalle, la nuit est une série vraie qui nous immerge et suscite un grand intérêt à suivre ces personnages authentiques dont les chemins vont s’entrecroiser au fil des intrigues et autres drames humains.

Si le réalisateur se dit fan des séries américaines, « Pigalle, la nuit » ne s’inspire d’aucune au niveau du scénario (qui d’autres que des français pouvaient tourner une série sur ce quartier ?), il reconnaît que le tournage de nuit, dans les rues, en live parmi les passants et autres habitués, a été parfois difficile entre bagarres, deals, interpellations à 2-3 heures du matin, rencontres avec des personnages atypiques qui ont inspirés certains de la série…
En revanche il reconnaît que certains passages ont été conçus à la manière d’excellentes séries américaines comme les Sopranos ou bien encore The Wire.

Doté d’un casting prestigieux et malheureusement avec la dernière prestation du jeune comédien Yasmine Belmadi (décédé en juillet dernier), je vous encourage vivement à visionner les 8 épisodes de » Pigalle, la nuit  » diffusés dès le 23 novembre sur Canal plus.

En savoir plus :

– Le magazine Génériques a suivi l’équipe sur le tournage qui s’est achevé mi-juillet.
– Allociné
– Site Officiel
Page Facebook

Sortie Vidéo – A La Dérive de Baltasar Kormákur avec Shailene Woodley, Sam Claflin, Jeffrey Thomas
Sortie Vidéo – Une Prière Avant l’Aube de Jean-Stéphane Sauvaire avec Joe Cole, Vithaya Pansringarm,
Les Banquets d’Asterix® , le nouveau livre Gastronogeek de recettes  – Thibaud Villanova
Vingt-Cinq , nouvelle série Signature OCS diffusée dès le 25 Octobre sur OCS Max et en intégralité sur OCS Go
Sortie Vidéo – Parvana une enfance en Afghanistan de Nora Twomey
Sortie Vidéo – Hérédité de Ari Aster avec Toni Collette, Gabriel Byrne, Alex Wolff

4 Comments

  1. Merci Delphine pour m’avoir invitée à cette projection privée et pour cet article très complet que tu nous livres. Je te rejoins sur de nombreux points, notamment le casting prestigieux, l’intrigue alléchante et le réalisme de la série sans cliché ni caricature de ce quartier parisien, populaire et mythique. Elle a été tournée en plein Pigalle, et ca se voit ! avec comme principal refuge, la cité Véron tout près du Moulin Rouge.

    Effectivement, le rythme est au rendez vous et les comédiens sont excellents et suscitent notre intérêt avec Jalil Lespert, dans le rôle de Thomas, à la recherche désespéré de sa soeur qu'il a cru reconnaître sur la scène du strip-tease, obligé de braver un monde qu'il ne connaît pas et qu'il doit apprivoiser. Armelle Deutsh, jouant Emma la mythique, qui disparaît en laissant derrière elle quelques indices troublants et Simon Abkarian, interprétant merveilleusement Nadir, patron du plus grand sex-shop d'Europe, qui doit faire face à la concurrence. La guerre des clans a commencé !

    Coté musique, le compositeur Eric Demarsan, 71 ans, inspiré par le charisme de Simon et les halètements des cabines de projection, va à contresens. Plus la scène s’accélère et plus la musique ralentit. Attendons-nous dans les prochains épisodes, à de sensuels solos de saxo avec la présence d'Archie Shepp.

    On apprécie cette série fiction très réaliste, tournée en plein Pigalle, où la drogue et les flingues ne sont pas omniprésents. C'est sûr vous allez adorer cette nouvelle série, à la française, comme on aimerait en voir plus souvent !
    Après avoir vu les 2 premiers épisodes, j'attends avec impatience les 6 autres ! dans lesquels seront élucidés tous les mystères, promet Hervé Hadmar, le réalisateur.
    Y aura t il une suite ? Cela reste à voir, tout dépendra du succès de la saison 1 !!!
    A vos écrans de télé à partir de Lundi prochain à 20h45 sur Canal+.

    Reply
  2. Un grand merci pour ce commentaire qui est en fait un véritable article ! La prochaine fois je demanderais à mes invités de contribuer à ce genre de compte rendu ;-)…En tout cas merci notamment pour les précisions concernant la musique de la série ! Tout cela nous donne vivement envie de savoir la suite

    Reply
  3. Ce n'est pas coquin comme tu l'entends ;-) mais certes il faut s'abonner à Canal , ou l'acheter sur CanalPlay ou pas de panique, les DVDs sortiront en Décembre…

    Reply

Leave a Comment.