Critique : Lincoln de Steven Spielberg avec Daniel Day-Lewis, Sally Field, David Strathairn

Synopsis : Les derniers mois tumultueux du mandat du 16e Président des États-Unis. Dans une nation déchirée par la guerre civile et secouée par le vent du changement, Abraham Lincoln met tout en œuvre pour résoudre le conflit, unifier le pays et abolir l’esclavage. Cet homme doté d’une détermination et d’un courage moral exceptionnels va devoir faire des choix qui bouleverseront le destin des générations à venir. Sortie en salles le 30 janvier 2013

10 ans pour nous livrer un film historique et surtout politique sur les derniers mois de la vie du 16ème président des Etats-Unis : Abraham Lincoln. Spielberg revient sur l’esclavage mais plus précisément sur son abolition, contrairement à Amistad; l’objectif étant que le 13ème amendement soit voté et donc signé par la chambre des représentants.
Paré d’un casting prestigieux avec en tête Daniel Day-Lewis quasiment invisible à l’écran, celui-ci se substituant totalement à son personnage. On oublie vraiment que le Lincoln que l’on voit est un personnage de cinéma, tant il semble réel. Ce n’est pas pour rien que l’acteur est en lice pour l’oscar du meilleur acteur 2013 et qu’il vient d’obtenir le golden globe du meilleur acteur.
D’une réalisation sans failles, jouant parfois (un peu trop) sur les contrastes, la luminosité, et sur les gros plans des profils du président, une brochette d’acteurs se livrent une bataille « de mots », entre démocrates et républicains que sont Daniel Day-Lewis, Tommy Lee jones, David Strathairn, Joseph Gordon -Levitt, James Spader, Lee Pace et bien d’autres, sans oublier Sally Field qui incarne la femme de Lincoln terriblement atteinte par la mort de son 3ème fils et inquiète quant à la volonté du premier de s’engager dans la guerre civile qui fait rage.


En bref on est évidemment loin de la série B horrifique Abraham Lincoln, chasseur de vampires, Le Lincoln de Spielberg est un film de référence, classique et académique porté par des acteurs brillants. Ici, pas de scènes de guerre à la « Il faut sauver le soldat Ryan », quelques échanges et scènes avec des soldats suffisent pour démontrer l’horreur et la violence des affrontements. Non seulement c’est une leçon d’Histoire mais c’est aussi une leçon de cinéma. Si je me suis laissée emportée par ce suspense politique dont le dénouement reste tout de même connu, le film reste(ra) difficile d’accès à un large public, à mon humble avis. Très bavard et certes long, il pourra paraître un peu ennuyeux pour certains.
A noter que le film nous livre tout de même de grandes scènes d’émotions qui rompent parfois le rythme des propos sérieux, de la verve politicienne, moments d’émotions du film notamment via la vie personnelle du président lui, grand stratège et conteur d’anecdotes mais avant tout humain. Pour tout cela, Lincoln pourrait devenir un grand classique du cinéma américain sans oublier qu’il nous laisse l’agréable sentiment d’être les témoins d’un grand et important événement historique.

Le film est nominé 12 fois aux Oscars 2013.

Avant d’aller le voir, je vous conseille fortement de vous replonger dans quelques éléments de contexte, tous très bien résumés dans ces quelques diapos :

Lincoln – éléments de contexte from Lincoln_Le_film

Concours –  Gagnez des DVD du film Mon meilleur ami
Critique Film – Ad Astra de James Gray avec Brad Pitt, Tommy Lee Jones
Concours – Gagnez des DVD du film Les Etendues Imaginaires
Sortie Vidéo – El Reino de Rodrigo Sorogoyen avec Antonio de la Torre
Sortie Vidéo : After, Chapitre 1 – L’adaptation de la célèbre saga littéraire
Sortie Video – Traîné sur le bitume de S. Craig Zahler avec Mel Gibson, Vince Vaughn

No Comments

Leave a Comment.