Critique : Happiness Therapy de David O. Russell avec Bradley Cooper, Jennifer Lawrence, Robert de Niro

hapiness therapySynopsis : La vie réserve parfois quelques surprises…
Pat Solatano a tout perdu : sa maison, son travail et sa femme. Il se retrouve même dans l’obligation d’emménager chez ses parents.
Malgré tout, Pat affiche un optimisme à toute épreuve et est déterminé à se reconstruire et à renouer avec son ex-femme.
Rapidement, il rencontre Tiffany, une jolie jeune femme ayant eu un parcours mouvementé. Tiffany se propose d’aider Pat à reconquérir sa femme, à condition qu’il lui rende un service en retour. Un lien inattendu commence à se former entre eux et, ensemble, ils vont essayer de reprendre en main leurs vies respectives. Sortie en salles le 30 janvier 2013. Vu en VOSTFR

Ca vient de tomber hier, Happiness Therapy (Silver Linings Playbook en V.O !) nominé 4 fois aux Golden globes et 8 fois aux Oscars ! Cette comédie dont honnêtement je n’avais pas vraiment entendu parlé ne m’a pas totalement convaincue. Ceci dit elle présente tout de même quelques points forts et originaux. En premier lieu, des personnages un peu tous, gentiment barges, avec leur propre obsession ou superstition. Des acteurs habités par leur personnage Bradley Cooper, Jennifer Lawrence et De Niro, Jacki Weaver, rien que ça ! Ce n’est donc pas pour rien qu’ils sont nominés au Oscars, donc.
Cette comédie romantique a le mérite de présenter un contexte un peu spécifique, drôle et attachant à la fois entre les névroses de chacun et en premier lieu de Pat (Bradley Cooper) sorti fraîchement d’HP, qui a des difficultés à maîtriser ses émotions, pour rejoindre et vivre avec ses parents alors qu’il est séparé de sa femme qui l’a trompé. Un père accro aux paris et au football américain avec son équipe fétiche et complètement superstitieux avec ses manies sensées porter chance aux Eagles de Philadelphie et une voisine, belle-soeur d’un ami de Pat, récemment veuve et ex-nympho.

Le film n’est pas si drôle que cela, en fait, du moins à en rire aux éclats, je l’ai trouvé beaucoup trop bavard et très américain, notamment avec la place prise par le foot US même si je ne suis pas épidermique à ce sport, fut même un temps où je suivais un peu la NFL, mais là je n’ai pas accroché…Et of course la fin est prévisible. Au-delà de ça, cela reste assez réaliste et original, tout n’est pas parfait, ça monte crescendo et la dernière partie digne d’un Dirty Dancing « réel » est très bonne.
En bref, à vous de juger, pour moi ce n’est pas la comédie du siècle et malheureusement pas mon feel good movie de ce début d’année, je me suis tout de même un peu (trop) ennuyée, mais il faut reconnaître que Happiness Therapy renouvelle un peu le genre.

Critique Film – Le Chant du Loup de Antonin Baudry avec François Civil, Reda Kateb, Matthieu Kassovitz, Omar Sy
Critique Film – Alita : Battle Angel de Robert Rodriguez avec Rosa Salazar, Christoph Waltz
Sortie Vidéo – Burning de Lee Chang Dong avec Yoo Ah-In, Steven Yeun, Jeon Jong-seo
Critique : Arctic de Joe Penna avec Mads Mikkelsen
Critique : L’Amour Debout de Michaël Dacheux avec Paul Delbreil, Adèle Csech, Samuel Fasse
Critique : My Beautiful Boy de Felix Van Groeningen avec Steve Carell, Timothée Chalamet