Critique : Abraham Lincoln, chasseur de vampires de Timur Bekmambetov avec Benjamin Walker, Dominic Cooper

Abraham LincolnSynopsis : Lorsqu’Abraham Lincoln découvre que des vampires assoiffés de sang se préparent à envahir le pays, il jure de les éliminer les uns après les autres, à coups de hache. C’est alors que se révèle un chasseur hors pair, menant une guerre secrète sans précédent, avant même de devenir l’illustre figure de la guerre de Sécession. En salles le 8 Août 2012. Interdit aux moins de 12 ans. Vu en VOSTFR et en 3D Digitale

Quelle étrange idée de mixer faits historiques et fantastiques ! Voilà ce que nous propose Abraham Lincoln, chasseur de vampires qui est en fait à l’origine un roman de Seth Grahame-Smith. Aux commandes le réalisateur de Wanted (avec Angelina Jolie), Tim Burton comme producteur et comme acteurs principaux, Benjamin Walker en Abraham Lincoln jeune (sosie de Liam Neeson, le charisme en moins) mais aussi avec sa barbe (bien maquillé) à la fin de sa vie et Dominic Cooper en chasseur de vampires…
Bref, oubliez un peu l’histoire américaine car dans sa jeunesse, Abraham assiste au meurtre de sa maman par un vampire qu’il jure de venger…Il rencontre un chasseur de vampires expérimenté qui va lui apprendre comment manier la hache pour trucider de la chauve-souris à grosses canines. Combattant l’esclavagisme il va également combattre les vampires, notamment lorsqu’il va apprendre qu’ils se sont alliés avec les sudistes, pendant la guerre de sécession.

Le problème du film est qu’il oscille sans cesse entre le 1er et le 3ème degré (?), les dialogues sont parfois ridicules mais on ne sait pas vraiment si c’est fait exprès, du moins, moi je n’ai pas réussi à le savoir…A vous de voir !
En résumé, Abraham Lincoln, c’est une sorte de grosse série B qui ne vous demandera pas vraiment de réfléchir avec une réalisation qui part un peu dans tous les sens, une photo un peu trop embrumée par moments, des scènes d’actions assez originales comme une poursuite dans un troupeau de chevaux en pleine course entre le chasseur et sa proie, un final dans et hors d’un train, mais sur lesquelles on reste parfois sur sa fin, un peu cheap, une 3D malgré tout assez bien exploitée qui vous fera sursauter 2 ou 3 fois…Donc si vous êtes amateur de vampires, d’action dans un cadre historique, certes plutôt original, armez vous de pop-corn et laissez votre cerveau au vestiaire…

L’avant-première était suivie d’une visite du manoir de Paris, lieu situé entre le divertissement et le musée, sur le modèle des Terrorific Night du parc Studio Walt Disney Paris mais en un peu plus hard…Pour des raisons de santé, je n’ai pas pu inaugurer ce lieu hanté, qui pour l’occasion présentait un parcours immersif sur le thème du film, mais vu les critiques positives, c’est une sortie un peu fun à prévoir plus tard pour avoir peur à plusieurs ! Ci-dessous un extrait

Sortie Video – Traîné sur le bitume de S. Craig Zahler avec Mel Gibson, Vince Vaughn
Rattrapage Vidéo – Monsieur (Sir) de Rohena Gera avec Tillotama Shome, Vivek Gomber
Rattrapage Vidéo – Paradise Beach avec Sami Bouajila, Tewfik Jallab, Mélanie Doutey
Rattrape Vidéo – L’Heure de la Sortie avec Laurent Lafitte, Emmanuelle Bercot, Pascal Greggory
Critique Film – Tolkien avec Nicholas Hoult, Lily Collins, Colm Meaney
Critique Film – Parasite de Bong Joon-Ho

3 Comments

  1. En même temps, si c’est déjà une sympathique série B bien burnée, le film remplira à mes yeux son objectif. Reste que si le roman m’avait franchement plus, le même Grahame-Smith avait aussi planché sur le scénario du dernier Burton, qui ne valait quand même pas tripette à ce niveau.

    Vivement la sortie en salle ^^

    Reply
    • En effet, cela devrait te plaire si tu ne tiens pas trop compte du scénario et de l’oscillement constant entre premier et second degré. En tout cas merci de ton commentaire, je ne connaissais pas ton site, c’est chose faite maintenant :-) !

      Reply
  2. Comment dire.. Peut-être qu’en 3D on gagne un point, mais là vraiment difficile d’accrocher. On ne sait pas vraiment si c’est fait pour être un gentil nanard ou s’ils se prennent au sérieux. Quant au discours « le président des US repousse les ennemis d’où qu’ils viennent » je suis pas super fan..

    Reply

Leave a Comment.