Critique : My Beautiful Boy de Felix Van Groeningen avec Steve Carell, Timothée Chalamet

My Beautiful Boy Tiré d’une histoire vraie, adapté du best-seller éponyme du journaliste David Sheff et du propre récit de son fils Nic à travers le livre « Tweak », My Beautiful Boy raconte le combat d’un père pour son fils pris dans le cercle infernal de l’addiction à la méthamphétamine. Le film est réalisé par le belge Felix Van Groeningen qui nous avait fait sortir les mouchoirs avec Alabama Monroe ou entraîné dans un lieu de perdition : Belgica.

Le film se concentre sur l’effet destructeur de la drogue sur la famille, qui est confrontée à cette lourde épreuve. Notamment le père qui a un fils qu’il ne reconnaît plus comme tel. Ce premier interprété par Steve Carell s’est remarié avec Mauria Terney (The Affair) a deux jeunes enfants et a la garde de Nic depuis son divorce. Ce dernier est interprété par Timothée Chalamet, vu notamment dans Hostiles et Call me by your name. Il est talentueux, rêve d’être écrivain mais découvre la drogue a douze ans…

My Beautiful Boy repose clairement sur ces deux acteurs avec Steve Carell en tête, lui qu’on a clairement plus l’habitude de voir dans des comédies est ici bouleversant, impuissant pour la plupart du temps face à ce fils qui s’auto-détruit. Timothée Chalamet est aussi très convaincant, il a d’ailleurs été nommé pour le meilleur acteur dans un second rôle aux derniers Golden Globes.

Le film présente certes deux ou trois scènes qui vous arracheront quelques larmes, je pense notamment à la scène du restaurant où ils avaient l’habitude de se rendre et où le fils totalement défoncé ne pense qu’à soutirer de l’argent à son père, et où finalement ce dernier s’aperçoit que son fils n’est plus qu’un étranger…Le réalisateur insistant souvent sur les regards et les non-dits.
Cependant My Beautiful Boy a des longueurs, il est assez répétitif certes reflétant bien son sujet qu’est l’enfer de cette spirale de l’addiction à la drogue, entre défonces et rehabs. Autre élément un peu déroutant son montage entre flashbacks et scènes actuelles qui alourdissent encore un peu plus l’ensemble.

Pourtant My Beautiful Boy reste un film touchant, humain qui vaut clairement le détour pour l’interprétation de ses acteurs principaux mais aussi secondaires. De plus, contrairement à de nombreux films sur la drogue, il a l’originalité de nous faire vivre ce que ressent et vit la famille du drogué. Entre solidarité, déchirement, abandon, à l’image du proche malade, eux aussi vont devoir retrouver la force et le courage pour se reconstruire.

My Beautiful boy sort au cinéma le 6 février 2019. Vu en VOSTFR. Projection précédée d’une présentation par Timothée Chalamet

Livre – Stephen King à l’écran, une rétrospective des adaptions au cinéma et à la télé
Critique Film – Maléfique, Le pouvoir du mal avec Angelina Jolie, Elle Fanning
Critique Film – Joker de Todd Philips avec Joaquin Phoenix, Robert De Niro
Concours Terminé –  Gagnez des DVD du film Mon meilleur ami
Critique Film – Ad Astra de James Gray avec Brad Pitt, Tommy Lee Jones
Concours Terminé – Gagnez des DVD du film Les Etendues Imaginaires

No Comments

Leave a Comment.