Critique : Belgica de Felix Van Groeningen avec Tom Vermeir, Stef Aerts, Hélène De Vos

Belgica Après nous avoir tiré toutes les larmes de notre corps avec son Alabama Monroe, le réalisateur belge Felix Van Groeningen revient avec une histoire centrée sur deux frères, le cadet Jo qui tient un bar populaire nommé le Belgica et l’aîné Frank dont la vie est bien rangée, père d’un petit garçon et dont la femme tient un chenil. Après un moment d’absence, ce dernier s’ennuie et décide de prendre contact avec son frère afin de lui donner un coup de main pour tenir son affaire. Très vite, il lui propose d’aller plus loin et de l’agrandir afin que des groupes à la mode se produisent…
Avec son équipe de potes, le succès arrive à grande vitesse, la bière coule à flot, la musique également, le Belgica se fait rapidement une réputation de The Place To Be où tout le monde est bienvenu. Le trio classique qui rime souvent avec succès, drogue, alcool, sexe, les frangins se font facilement dépassés par les événements, l’aîné en premier. Va alors s’ensuivre pas mal de difficultés, d’événements qui vont mettre à mal cette fraternité.

Belgica possède une BO enivrante mêlant electro et rock, produite entièrement par le groupe Soulwax (qui a même créé des groupes fictifs uniquement pour le film), la mise en scène est immersive, on suit le flow avec plaisir. Les acteurs sont sincères et crédibles, les personnages attachants, pourtant le scénario est plutôt simple, peu passionnant, c’est une tranche de vie de deux frères, des gens auxquels on pourrait facilement s’identifier. Le film est un peu long notamment lors de la période de succès/excès du Belgica, cette partie aurait pu être écourter. A la fois lieu de perdition comme aiment le qualifier ses propriétaires, le Belgica est avant tout un lieu de plaisir où tout le monde, quelque soit sa position sociale, son origine, son histoire est le bienvenu. Malheureusement cette identité sera difficile à conserver…

En bref, Belgica est un film sincère, parfois émouvant avec une mise en scène soignée (le réalisateur a d’ailleurs reçu le prix de la mise en scène lors du dernier festival de Sundance), son point fort comme à l’époque avec Alabama Monroe sans oublier sa BO et ses acteurs belges.

Belgica sort au cinéma le 2 Mars. Vu en VOSTFR.

Critique Film – 1917 de Sam Mendes avec George MacKay, Dean-Charles Chapman
Sortie Blu- Ray – Roubaix une lumière d’ Arnaud Desplechin avec Roschdy Zem, Léa Seydoux, Sara Forestier, Antoine Reinartz
Critique Film – L’Adieu (The Farewell) de Lulu Wang avec Awkwafina, Tzi Ma, X Mayo
Cinéma : Top Films 2019
Noël chez Warner, quelques idées cadeaux #showroomwb
Avis Vidéo –  Skin de Guy Nattiv avec Jamie Bell, Vera Farminga, Bill Camp

No Comments

Leave a Comment.