Critique Looper de Rian Johnson avec Joseph Gordon-Levitt, Bruce Willis, Emily Blunt

LooperSynopsis : Dans un futur proche, la Mafia a mis au point un système infaillible pour faire disparaître tous les témoins gênants. Elle expédie ses victimes dans le passé, à notre époque, où des tueurs d’un genre nouveau (les « Loopers ») les éliminent. Un jour, l’un d’entre eux, Joe, découvre que la victime qu’il doit exécuter n’est autre que… lui-même, avec 20 ans de plus. La machine si bien huilée déraille…Au cinéma le 31 octobre 2012 Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs. VU en VOSTFR.

Attention Looper (prononcez loupeur !) c’est du lourd, en effet je pense que c’est LE film de science-fiction de l’année, à ranger auprès d’autres classiques dont c’est vrai il s’inspire un peu (Matrix, Terminator ou bien encore le dernier source code) mais en apportant son originalité grâce notamment à l’intelligence de son scénario.
Happée totalement par l’histoire, je n’ai absolument pas décrocher une seule seconde tant elle est plutôt nouvelle et prenante avec ses deux futurs. En effet, le présent du film est l’année 2044 où l’on constate certaines avancées niveau technologique et certains reculs au niveau économique et social, conséquence potentielle de certains faits de notre société actuelle avec montée de la violence, trafic d’armes, mafia, corruption. Puis, nous faisons également un bond en 2070 pour le besoin de l’histoire…Car en effet, ici on parle de Looper, un tueur de seconde catégorie qui travaille pour la mafia du futur. Ses victimes sont envoyées à son époque et il est chargé de se débarrasser de leur cadavre. Parfois ils doivent « refermer leur boucle » qui n’est autre qu’une clause qui figure dans tous les contrats des Loopers et qui stipule que ces derniers devront peut-être, un jour, tuer leur futur soi-même, mettant ainsi un terme au contrat. Les Loopers empochent alors une importante somme d’argent et effacent toute trace de cet arrangement illégal avec leur futur employeur.

Si vous êtes toujours en train de lire ces lignes et que vous n’avez pas décroché, il y a de fortes chances que Looper vous plaise. Sans vous spoiler, on a donc à faire à un jeune Joe interprété avec brio par l’acteur en pleine ascension Joseph Gordon-Levitt (vu notamment dans Inception) nous faisant oublier son maquillage pour coller au plus près à son « soi-même » aguerri interprété par un Bruce Willis à l’aise et excellent incarnant le même personnage mais 25 ans plus tard. Ces deux « egos » vont donc se rencontrer en 2044 et ils n’auront pas tout à fait les mêmes objectifs…
A noter également 3 seconds rôles tenus brillamment par Emily Blunt, Jeff Daniels et Paul Dano.
Le film comporte distinctement 2 parties, la première posant les personnages, le fonctionnement des loopers et plus précisément la société en 2044 avec quelques allers-retours en 2070, la seconde ressemblant plus à une chasse à l’homme, un potentiel « bad guy » encore enfant en 2044 en pleine campagne avec un Joe assagi de plus d’une vingtaine d’années et un plus jeune qui se planque dans une ferme…Je ne vous en dirais pas plus pour vous laisser le plaisir de ce voyage dans le temps futuriste, à la fois urbain et rural.

En bref, Looper est à la fois un film de science-fiction, mêlant action, suspense, drame et émotions qui impose un environnement original entre ces tueurs à gages, portes-flingues, boucle à boucler et autres armes tel que le mousqueton et qui nous enroule dans sa boucle sur un rythme effréné et très punchy laissant place à certains rebondissements bien amenés. Looper reste sans conteste l’un des films de l’année (à ne pas louper…trop facile) !

L’affiche vintage du film illustrant les 2 futurs :
Looper Affiche Vintage

Critique Film – Le Chant du Loup de Antonin Baudry avec François Civil, Reda Kateb, Matthieu Kassovitz, Omar Sy
Sortie Vidéo – Frères Ennemis de David Oelhoffen avec Matthias Schoenaerts, Reda Kateb, Sabrina Ouazani
Critique Film – Alita : Battle Angel de Robert Rodriguez avec Rosa Salazar, Christoph Waltz
Sortie Vidéo – Burning de Lee Chang Dong avec Yoo Ah-In, Steven Yeun, Jeon Jong-seo
Critique : Arctic de Joe Penna avec Mads Mikkelsen
Critique : L’Amour Debout de Michaël Dacheux avec Paul Delbreil, Adèle Csech, Samuel Fasse

No Comments

Leave a Comment.