DVD : les révoltés de l’île du diable (Kongen av Bastøy) de Marius Holst avec Stellan Skarsgard, Kristoffer Joner

Synopsis : Hiver norvégien, début du 20ème siècle. Dans la maison de redressement de Bastoy, un nouveau détenu pousse les autres à se révolter contre une direction autoritaire et brutale. Une violente émeute commence alors mais jusqu’où sont-ils prêts à aller ? Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs. Disponible en video le 24 octobre 2012.

Basé sur des faits réels et plus précisément sur ce qui s’est passé au début des années 1900 sur l’île norvégienne de Bastoy (situé à 70km environ d’Oslo) Les révoltés de l’île du diable raconte des événements qui se sont passés à la prison pour mineurs conçue à l’origine pour éduquer des jeunes garçons délaissés par leurs parents et remettre dans le droit chemin ces jeunes qui ne sont parfois pas des délinquants. Tourné en Estonie, car subsiste aujourd’hui une prison « verte » pour adultes, Les révoltés de l’île du diable ne comportent que 2 acteurs professionnels, le reste ne sont que des jeunes amateurs jouant parfois leur propre rôle mais à une autre époque donc.

A l’instar du film Sleepers de Barry Levinson, Les révoltés de l’île du diable traite du sujet douloureux des prisons pour mineurs où souvent des abus sont commis et tus. Les enfants ou jeunes ados ne sont plus que des numéros et à travers une tension et un mouvement de révolte qui montent petit à petit, l’on suit plus particulièrement les 2 leaders qui vont se lier d’amitié C1 et C19 et menés pour le meilleur et le pire cette rebelion.
Si l’histoire commence doucement accusant d’un rythme un peu trop lent laissant place à la suggestion mais où la performance des enfants est criante de vérité, l’atmosphère faussement calme de cet internat mystérieux nous intrigue et face à la détresse sous-jacente de tous ces élèves, on attend qu’une chose qu’ils s’enfuient ou se retournent contre l’autorité qui ne fait pas que leur donner des (gros) travaux en plus de leur faire croire qu’ils sont quasi des causes perdues.
En résumé, les révoltés de l’île du diable ne vous laissera pas indifférent et entache l’histoire de la Norvège où à l’époque, le gouvernement hypocrite finançait cette maison d’arrêt mais ne surveillait rien ou fermait les yeux. Drame historique puissant et rude, le film vous laissera la gorge nouée jusqu’à la fin. Il a reçu l’Amanda 2011 du meilleur film norvégien.

Pour la petite histoire et suite à différentes plaintes et débordements, la maison de redressement fut fermée définitivement en 1970.
Le DVD comprend des témoignages d’anciens « détenus » et professeurs, des acteurs et du réalisateur accompagnés d’images d’archives, documentaire de 48 minutes plutôt intéressant intitulé « Bastoy boys ».

Rattrapage Vidéo – Spiderman: New Generation
Critique Film – Séduis moi si tu peux (Long Shot) de Jonathan Levine avec Charlize Theron, Seth Rogen
Rattrapage Vidéo – Le Retour de Mary Poppins de Rob Marshall avec Emily Blunt, Colin Firth
Livre Cinéma – 100 Grands Films Pour Les Petits de Lydia et Nicolas Boukhrief
Critique Film – Nous Finirons Ensemble de Guillaume Canet avec François Cluzet, Marion Cotillard, Gilles Lellouche
Critique Film – Ne Coupez Pas ! de Shin’ichirô Ueda

1 Comment

Leave a Comment.