Critique : Birdman de Alejandro González Iñárritu avec Michael Keaton, Zach Galifianakis, Edward Norton

Affiche BirdmanLe réalisateur mexicain de 21 grammes et Babel, pour ses films les plus connus revient avec Birdman un film qui ne manque pas d’originalité et qui vous fera, je l’espère vivre une nouvelle expérience au cinéma…Avec un gros clin d’oeil à la carrière de Michael Keaton qui interprète Riggan Thomson, un acteur, célèbre pour avoir joué un super-héros et qui tente de retrouver sa célébrité en montant une pièce à Broadway en 3 jours….Toutes ressemblances seraient pures coïncidences ? Je ne le crois pas.

Filmé comme un long plan séquence, autrement dit comme si il était filmé en une seule fois, vous allez regardez ce film (quasi) à travers les yeux de cet acteur en quête de reconnaissance, qui veut laisser une trace dans l’Histoire du cinéma, et faire oublier le fait qu’il n’ait été qu’un super héros…En montant une pièce de théâtre intimiste assez noire…Malheureusement des obstacles vont mettre à mal son projet. Jusqu’à la veille de l’avant-première, des événements inattendus vont avoir lieu et se dresser à travers le chemin de cet acteur en pleine rédemption, qui au fil de l’histoire va subir des troubles identitaires, voire un dédoublement de la personnalité avec Birdman, tant les choses ne se présentent pas comme il le souhaite.
On le suit dans les coulisses de ce théâtre jusqu’aux répétitions sans parler de ses interactions avec une belle brochette de seconds rôles, tous interprétant des personnages hauts en couleurs avec Zach Galifianakis qui nous fait totalement oublier son personnage de Very bad Trip en agent/producteur de Riggan, Naomi Watts en comédienne pas vraiment sûre d’elle plus ou moins en couple avec l’acteur narcissique qu’est Edward Norton sans oublier Emma Stone, la fille de Riggan, ex-junkie d’une humeur abominable et qui ne manque pas de dire ses 4 vérités, notamment à son père…Mémorable scène de cinéma.

Birdman est un film drôle, parfois déjanté de part ses personnages, nous sommes totalement immergés, à la fois témoin et acteur de cette histoire qui mélange habilement cinéma et théâtre, tout en intégrant intelligemment une musique jazzy à travers une batterie qui ne fait que refléter ce que ressent le personnage principal.

Sous ses allures de film indépendant, Birdman s’amuse des grosses productions, des blockbusters hollywoodiens et au passage peste un peu sur tout le monde entre les critiques journalistes, blogueurs, acteurs vaniteux, producteurs…Réussira t-il à convaincre l’Académie des Oscars ? On le lui souhaite, il est nommé dans 9 catégories dont les plus prestigieuses entre meilleur film, meilleur acteur, meilleur acteur et actrice dans un second rôle, meilleur scénario original, etc.
On n’a qu’une envie c’est de le revoir pour analyser chaque scène, les techniques utilisées, …Un vrai cas d’école pour les étudiants en cinéma…Ou simplement une vraie expérience de cinéma sans 3D ni batterie d’effets spéciaux…Un autre genre de film de super-héros en somme, mais je ne suis pas sûre que malgré ses grandes qualités il séduise le grand public.

Le film sortira le 25 février 2015. Vu en VOSTFR

Bande Annonce Birdman

Featurette Birdman – entre fiction et réalité


Critique Film – Vivarium de  Lorcan Finnegan avec Jesse Eisenberg, Imogen Poots
Critique Film – 1917 de Sam Mendes avec George MacKay, Dean-Charles Chapman
Sortie Blu- Ray – Roubaix une lumière d’ Arnaud Desplechin avec Roschdy Zem, Léa Seydoux, Sara Forestier, Antoine Reinartz
Critique Film – L’Adieu (The Farewell) de Lulu Wang avec Awkwafina, Tzi Ma, X Mayo
Cinéma : Top Films 2019
Noël chez Warner, quelques idées cadeaux #showroomwb

No Comments

Leave a Comment.