Critique : La princesse et la grenouille

Grâce à Allociné, j’ai pu aller voir en avant-première le dernier Disney « La princesse et la grenouille », dessins animé traditionnel en 2D, par les réalisateurs Ron Clements et John Musker.
A l’ère Obama, Disney nous plonge dans la Nouvelle-Orléans, en plein bayou sur fond de musiques swinguantes et jazzy en compagnie d’une future princesse noire Tiana, d’un bestiaire plutôt drôle et varié, de la luciole maline au crocodile peureux et musicien; tout cela parsemé de magie noire et autres sorciers vaudous.
En résumé et comme à sa grande habitude Disney nous fait passer des messages comme le « il faut travailler dur pour réussir sans oublier le plus important :sa famille, ses amis… », c’est donc politiquement correct, drôle, musical, on ne s’ennuie pas, ça va vite, les gags s’enchaînent et on ressort plutôt avec un grand sourire (et peut-être sonné par les passages musicaux). En ces temps de films en images de synthèse ou autres 3D, qu’il est bon de visionner un dessin animé en 2D, eh oui Disney n’en avait pas sorti un depuis 5 ans !

Critique Film – J’accuse avec Jean Dujardin, Louis Garrel, Emmanuelle Seigner
Critique Film – Le Mans 66 (Ford v Ferrari) de James Mangold avec Matt Damon, Christian Bale
Avis Vidéo – Série The Purge Saison 1 disponible en Blu-ray et DVD
Critique Film – Hors Normes de Eric Toledano, Olivier Nakache avec Vincent Cassel, Reda Kateb
Critique Film – Terminator : Dark Fate avec Arnold Schwarzenegger, Linda Hamilton, Mackenzie Davis
Livre – Stephen King à l’écran, une rétrospective des adaptions au cinéma et à la télé

3 Comments

  1. Oui tu veux bien sûr parler de Là-hait par exemple…Mais bon c'est bien de temps en temps aussi de regarder un Dessin Animée qui ne dénonce pas grand chose…;-)

    Reply
  2. Au moins Disney se renouvelle un
    peu : fini les blondes écervelées et les princes charmants ! D'ailleurs la petite blonde gâtée est ridicule du début à la fin avec ses rêves de princesse. La vraie héroïne du film c'est Tiana, jeune beauté noire qui ne compte que sur son travail pour accomplir ses rêves. Le Prince est peut être charmant mais pas très chevaleresque. Bref un conte de fées des temps modernes, où la femme est un personnage actif, fort, quitte à laisser de côté sa vie personnelle…
    Les petits personnages secondaires sont trop sympas, entre Ray la luciole amoureuse et courageuse et le croco trompettiste tout ça sur un fond de musique jazz… Pas le dessin animé de l'année mais un bon moment à passer !

    Reply

Leave a Comment.