Critique : Splice de Vincenzo Natali

Synopsis : Clive et Elsa sont des superstars de la science : ils ont réussi à combiner l’ADN de différentes espèces animales pour obtenir de fantastiques hybrides. Ils sont amoureux l’un de l’autre autant que de leur travail et veulent à présent passer à l’étape suivante : fusionner de l’ADN animal et de l’ADN humain. Lorsque le laboratoire pharmaceutique qui les finance refuse de les soutenir, Clive et Elsa décident de poursuivre leurs expériences en secret. Ils créent Dren, une créature étonnante dont la croissance rapide la fait devenir adulte en quelques mois. Alors qu’ils redoublent d’efforts pour préserver leur secret, leur intérêt scientifique pour Dren se mue peu à peu en attachement. Dren finira par dépasser les rêves les plus fous du couple… et leurs pires cauchemars. Sort en salles le 30 juin – Site Officiel Splice

L’idée de départ est plutôt intéressante même si peu orginale, puisqu’ici on parle de création d’un être issu d’ADN humain et animal. Car si l’on suit de loin l’actualité scientifique, cette idée est loin d’être imaginaire; on est donc en plein film d’anticipation. Dès les premières minutes, nous sommes plongés directement dans le milieu d’un couple de scientifiques passionnés par leur travail (ça tombe bien leur entreprise s’appelle NERD), avec en vedette le couple Adrian Brody et Sarah Polley, respectivement Clive et Elsa. Très vite (car ils sont très forts) après quelques recherches pour trouver la bonne combinaison d’ADN, on suit la gestation artificielle et la naissance de la créature et là tout s’accélère, tout va trop vite : dommage. Dren (Nerd à l’envers) de son prénom, devient adulte en un rien de temps, Elsa, sa mère adoptive a subit un traumatisme familial mais malheureusement le sujet est plus que survolé et, de manière assez surprenante, ce qui fait aussi l’originalité du film, on rentre dans un triangle amoureux où tout se mélange (c’est le cas de le dire) entre amour « parents »- enfants, complexe Oedipien et même inceste,… Bref trop de sentiments finalement peu approfondis qui font que l’on ne s’attache pas du tout aux protagonistes et à cette créature.
Et là le risque de décrochage est imminent. Malgré l’effort fait au niveau des effets spéciaux (peu d’images de synthèse), et l’interprétation excellente de Delphine Chanéac dans le rendu de la créature plus que réelle de cette entité mi-homme mi-animal dénuée de paroles. L’incohérence entre les événements prend le dessus et certaines scènes en deviennent ridicules voire drôles. Nous sommes alors dans une pâle copie de Frankenstein voire l’excellent La Mouche de David Cronenberg. De manière prévisible, la créature échappe à ses créateurs. On se demande d’ailleurs ce que fait Adrian Brody dans ce film en scientifique finalement peu crédible, semblant être dépassé par les événements tout comme son personnage, pourtant si intelligent pour fusionner des cellules ou créer de nouvelles protéines. Plusieurs sujets comme les limites éthiques et/ou morales de la science, le pouvoir des laboratoires pharmaceutiques, la tolérance, le droit à l’avortement sont sous-jacent dans ce film mais aucun n’émerge vraiment et n’est traité correctement. Bien que produit (entre autres) par Guillermo Del Toro, réalisé par V.Natali (Cube), non vraiment ce film ne m’aura pas convaincu, les nons-amateurs de science-fiction apprécieront peut-être le côté sentimental inattendu, les autres resteront perplexes devant tant d’incohérences.
A lire d’autres critiques similaires ou pas, sur :

Critique Film – Ad Astra de James Gray avec Brad Pitt, Tommy Lee Jones
Concours – Gagnez des DVD du film Les Etendues Imaginaires
Sortie Vidéo – El Reino de Rodrigo Sorogoyen avec Antonio de la Torre
Sortie Vidéo : After, Chapitre 1 – L’adaptation de la célèbre saga littéraire
Critique Film  – Haut perchés de Olivier Ducastel et Jacques Martineau
Sortie Video – Traîné sur le bitume de S. Craig Zahler avec Mel Gibson, Vince Vaughn

No Comments

Leave a Comment.