Critique : The Social Network de David Fincher

Synopsis : Une soirée bien arrosée d’octobre 2003, Mark Zuckerberg, un étudiant qui vient de se faire plaquer par sa petite amie, pirate le système informatique de l’Université de Harvard pour créer un site, une base de données de toutes les filles du campus. Il affiche côte à côte deux photos et demande à l’utilisateur de voter pour la plus canon. Il baptise le site Facemash. Le succès est instantané : l’information se diffuse à la vitesse de l’éclair et le site devient viral, détruisant tout le système de Harvard et générant une controverse sur le campus à cause de sa misogynie. Mark est accusé d’avoir violé intentionnellement la sécurité, les droits de reproduction et le respect de la vie privée. C’est pourtant à ce moment qu’est né ce qui deviendra Facebook…
Sortie prévue le 13 Octobre 2010 

David Fincher, un des mes réalisateurs favoris, avec une filmographie qui contient du très bon et du moyen : Alien 3, Panic room, The Game, Seven, Fight Club, Zodiac et dernièrement L’étrange histoire de Benjamin Button que je n’ai pas encore vu, revient, opportuniste ou non à chacun de voir, avec un sujet qui fait souvent la une du web depuis plus de 5 ans maintenant, entre controverses, nouvelles fonctionnalités et marketing : la création du plus célèbre des sites de social media (qui dure) : Facebook. Basé sur le livre, plus ou moins romancé de Ben Mezrich « The Accidental Billionaires: The Founding of Facebook A Tale of Sex, Money, Genius and Betrayal » David Fincher réalise un film qui nous plonge directement dans l’univers d’un nerd, le créateur à l’origine du célèbre site de réseau online et qui s’appelait à ses débuts : thefacebook.com .
C’est un film de dialogues, de procès, deux menés en parallèle avec des flashbacks réguliers. Tout s’enchaîne à une très grande vitesse, (à vous de prendre le wagon de ce train qui file à une vitesse folle ou vous serez rapidement largués) peut-être parce que l’on traite tout simplement  du web et on le sait tous, la circulation d’infos va vite très très vite, à l’heure de Twitter et autres Google Realtime…Les comédiens, pour ma part inconnus, sont excellents avec une mention spéciale pour l’interprète du fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg :  Jesse Eisenberg. Plutôt attachant par sa maladresse dans ses relations, parfois tête à claque mais sacrément intelligent.
The Social Network nous immerge dans l’ambiance start-up du jeune (de jeunes) qui sur le coup d’une déception amoureuse, met en oeuvre son idée dans sa chambre avec un ordi, peu d’argent et qui connaît le succès quasi du jour au lendemain. Forcément, les intérêts financiers divergent, les personnalités changent : sexe, trahisons, cynisme sont la base de cette histoire. Néanmoins malgré ces aspects négatifs qui peuvent servir de mise en garde, The Social Network décape par son dynamisme et donnera un bon coup de fouet à tout créateur d’entreprise, débutant dans la vie professionnelle ou non. On pourra être déçu de ne pas apprendre l’origine de certaines fonctionnalités du site comme le fameux « Poke », dont je ne me suis jamais d’ailleurs servie…Mais que par contre « la situation amoureuse » affiché sur le profil serait à l’origine du succès de Facebook. D’ailleurs, sans vous spoiler la fin du film,je constate que derrière de nombreuses grandes idées inventions, l’amour en est à l’origine pour ne pas dire, les femmes, tout court.

En résumé, c’est diablement bien filmé et interprété, boosté par une musique envoûtante de Trent Reznor, leader de groupe Nine Inch Nails. Amateur d’effets spéciaux passez votre chemin. The Social Network est un thriller rondement mené basé sur une histoire vraie mais absolument pas confirmée par le vrai Mark Zuckerberg, on se doute d’ailleurs pourquoi… Certes, c’est un film qui marque une époque par son sujet, le film de la génération Facebook, dans tous les cas il s’adresse en particulier aux 500 millions d’inscrits qui ne sont maintenant plus vraiment anonymes et aux autres curieux de connaître la naissance de ce phénomène.

Critique Film – Alita : Battle Angel de Robert Rodriguez avec Rosa Salazar, Christoph Waltz
Sortie Vidéo – Burning de Lee Chang Dong avec Yoo Ah-In, Steven Yeun, Jeon Jong-seo
Critique : Arctic de Joe Penna avec Mads Mikkelsen
Critique : L’Amour Debout de Michaël Dacheux avec Paul Delbreil, Adèle Csech, Samuel Fasse
Critique : My Beautiful Boy de Felix Van Groeningen avec Steve Carell, Timothée Chalamet
Critique Film : Creed 2 de  Steven Caple Jr. avec Michael B. Jordan, Sylvester Stallone, Tessa Thompson

No Comments

Leave a Comment.