Critique : Le vent se lève de Hayao Miyazaki

Le vent se lèveSynopsis : Inspiré par le fameux concepteur d’avions Giovanni Caproni, Jiro rêve de voler et de dessiner de magnifiques avions. Mais sa mauvaise vue l’empêche de devenir pilote, et il se fait engager dans le département aéronautique d’une importante entreprise d’ingénierie en 1927. Son génie l’impose rapidement comme l’un des plus grands ingénieurs du monde.
Le Vent se lève raconte une grande partie de sa vie et dépeint les événements historiques clés qui ont profondément influencé le cours de son existence, dont le séisme de Kanto en 1923, la Grande Dépression, l’épidémie de tuberculose et l’entrée en guerre du Japon. Jiro connaîtra l’amour avec Nahoko et l’amitié avec son collègue Honjo. Inventeur extraordinaire, il fera entrer l’aviation dans une ère nouvelle. Au cinéma le 22 janvier 2013. Vu en VOSTFR.

Le voici, le dernier film du créateur des studios Ghibli, fameux Studio des films d’animation japonais à l’origine de pépites comme Mon voisin Totoro, le tombeau des lucioles, Princesse Mononoké, Le voyage de Chihiro, Ponyo,et bien d’autres…Je veux parler de Hayao Miyazaki qui nous livre donc son dernier dessin animé, et qui forcément en donne un sens plus personnel. Ce film qui n’est pas réservé aux enfants, (ou plutôt à partir de 10 ans) est avant tout historique. Il est adapté du roman éponyme « Le vent se lève » de Tatsuo Hori, qui a lui même emprunté ce vers « Le vent se lève, il faut tenter de vivre » du poème de Paul Valéry, Le cimetière romain. Historique, car à travers Jiro, le personnage du dessin animé, c’est donc l’écrivain lui même et Jiro Horikoshi, créateur de l’avion Zéro qui sont combinés. Pour rappel, l’avion Zéro est tristement célèbre car utilisé par des Kamikazes pendant la seconde guerre mondiale et notamment lors de l’attaque de Pearl Harbour. Mais sans nous parler réellement de ces événements, puisque le film va suivre son créateur depuis son enfance jusqu’à cette invention, le dessin animé est aussi une histoire d’amour, entre Jiro et Nahoko, celle-ci atteinte d’une grave maladie.

C’est donc une histoire chargée d’émotions de part les événements que va vivre Jiro, entre tremblement de terre, dépression, maladie de sa bien-aimé et donc l’entrée en guerre du Japon. Si on s’émerveille toujours devant les paysages et décors des Studios Ghibli telles des peintures où les personnages (un peu trop enfantins à mon goût) prennent vie entre moments contemplatifs, scènes de la vie quotidienne, l’histoire n’est pas facile à s’approprier. Déjà on y parle beaucoup d’avions, et si ce thème si cher à Miyazaki pour toutes sortes d’objets volants d’ailleurs (voir sa filmographie et celle des studios), il n’est pas forcément le nôtre surtout qu’ici il est donc omniprésent. Le rythme de l’histoire est lent, il n’y a pas d’humour, l’atmosphère est lourde et même si le fond de l’histoire est universelle à travers Jiro, cet homme passionné par son travail qui va poursuivre son rêve jusqu’au bout quel que soit le prix.
Malheureusement et pour ma part, je n’ai pas été touchée par l’histoire, certes émouvante, j’ai trouvé le temps long, trop long et je n’ai pas accroché à cette histoire de génie de l’aviation. Contrairement à la majorité de son oeuvre, ici aucune créature fantastique n’est présente, uniquement des scènes avec un autre concepteur d’avion qui a réellement existé, Gianni Caproni et qui vient parler à Jiro dans son sommeil.

On peut deviner que Miyazaki se retrouve dans cette histoire et c’est certainement une des manières les plus belles qui concluent son oeuvre et sa carrière mais malheureusement je ne retiendrais pas ce dessin animé comme son meilleur. C’est toujours un plaisir pour les yeux mais je me suis ennuyée.

Voilà, il va falloir tenter de vivre sans lui, heureusement que les studios Ghibli perdurent et même si ces collègues, et son fils ne sont pas encore arrivés à son niveau, ils continueront certainement à nous émerveiller et à nous faire rêver, voire certainement un jour à l’égaler.

A noter que Le film est nommé aux Oscars dans la catégorie Meilleur Film d’animation.


Le vent se lève – Bande annonce officielle – VF par FRFilmFactory

Critique Film – Light of my Life de et avec Casey Affleck, Anna Pniowsky
Critique Film – The Vigil de Keith Thomas avec Dave Davis
Sortie VOD – J’y Crois Encore avec KJ Apa, Britt Robertson
Sortie VOD – Dark Waters de Todd Haynes avec Mark Ruffalo, Anne Hathaway et Tim Robbins
Sortie VOD – The Informer avec Joel Kinnaman, Rosamund Pike, Clive Owen
Critique Film – Radioactive de Marjane Satrapi avec Rosemund Pike, San Riley

No Comments

Leave a Comment.