Critique : Pourquoi J’ai Pas Mangé Mon Père de et avec Jamel Debbouze

Pourquoi j'ai pas mangé mon père afficheLibrement adapté du livre de Roy Lewis  » Pourquoi j’ai mangé mon père », sollicité au début pour le doublage de l’un des personnages, Jamel Debbouze va s’investir plus que prévu dans ce film d’animation « Pourquoi J’ai Pas Mangé Mon Père » en devenant le réalisateur, le scénariste et l’un des principaux personnages. Tournée entièrement en Motion Capture (ce moyen également utilisé via un casque et une combinaison munis de capteurs afin de les transposer en animation; notamment pour les persos du dernier Planète des Singes, Tintin et le secret de la Licorne ou bien encore les personnages d’Avatar, le Gollum du Seigneur des anneaux), il incarne un Simien prénommé Edouard, rejeté à sa naissance par son père le roi car tout petit. Il va devenir justement petit à petit le nouveau leader de la tribu grâce à ses idées de génie et son intelligence…

Pourquoi j’ai pas mangé mon père met donc en scène une dizaine de comédiens quasi tout le temps accroupis (tous en motion-capture), au comportement simiesque, parfois près de 18 en même temps dans certaines scènes…Malheureusement le rendu final à l’écran n’est pas parfait. Si j’ai apprécié le rythme punchy du film et une 3D totalement immersive et probablement l’une des meilleures que j’ai vu pour un film d’animation, les visages de chaque simien sont trop figés et ne font passer aucune émotion…Peut-être est-ce un compromis qu’a dû faire l’équipe technique passant près d’une année à alléger le casque/caméra initial en provenance des Etats-Unis, passant des 7kg à 500g ? Certes on comprend que cela a permis à chaque comédien d’être totalement libre (enfin souvent à quatre pattes) mais j’ai eu du mal à accrocher aux persos, peut-être pas assez singes, trop anthropomorphes à mon goût…Sans parler de l’hommage à Louis de Funès qui est un peu maladroit et au final pas très drôle, ou de l’accent de Lucy interprétée par sa compagne à la ville Melissa Theuriau. En revanche, les « méchants » avec Vania le frère d’Edouard et la sorcière sont plutôt réussis.
Pourquoi j’ai pas mangé mon père s’adresse en premier lieu aux enfants (je dirais plus de 6 ans), moi il m’a fait sourire mais je l’aurais peut-être plus apprécié en le partageant avec ma tête blonde, il y a pas mal de scènes premier degré avec des chutes notamment. Niveau Animation, il y a clairement des scènes très belles avec des lumières magnifiques mais tout cela est terni par un cafouillage peut-être amplifié par un montage un peu trop marqué. Cela pullule d’idées plutôt bonnes mais c’est parfois un peu brouillon.

Pourquoi j'ai pas mangé mon père photo

En bref, Pourquoi J’ai Pas Mangé Mon Père n’est pas parfait, mais je pense qu’il faut reconnaître un travail colossal, le film a pris 7 ans (!) et est le premier film en Europe (et Français) à être tourné entièrement en Motion Cap ! Le secteur devrait être encouragé à faire mieux car le film a ouvert la voie…Quant à l’histoire elle reflète des épisodes vécus par Jamel, peut-être est-il trop autobiographique, trop Jamel ? Entre 1 ou 2 gags, il délivre des valeurs comme la solidarité, l’amitié, l’amour, la tolérance…Sur de la musique qui bouge et qui donne envie de se mettre debout, en famille… »Get up et fais ton truc » quoi , le single du film en passant…

Pourquoi J’ai Pas Mangé Mon Père sortira le 8 Avril 2015. La projection a été suivie d’une MasterClass avec Jamel Debbouze.
Pas fan du comique à la base et de ses fausses conjugaisons ou tournures grammaticales (que l’on retrouve donc dans le film d’animation), je préfère quand Jamel fout le bazar sur un plateau (de 20 heures), bref quand il improvise à l’image de la masterclass en sa compagnie qui était très intéressante. Il m’a paru sincère et je dois dire que j’ai plus rigolé en sa compagnie que celle avec son double simien.

Bande-Annonce du film Pourquoi J’ai Pas Mangé Mon Père


"Pourquoi j'ai pas mangé mon père" de Jamel… by GQFrance

Extrait La préparation des comédiens Pourquoi j’ai pas mangé mon père

Livre – Stephen King à l’écran, une rétrospective des adaptions au cinéma et à la télé
Critique Film – Maléfique, Le pouvoir du mal avec Angelina Jolie, Elle Fanning
Critique Film – Joker de Todd Philips avec Joaquin Phoenix, Robert De Niro
Test Blu-Ray – Aladdin de Guy Ritchie avec Will Smith, Mena Massoud, Naomi Scott
Concours Terminé –  Gagnez des DVD du film Mon meilleur ami
Critique Film – Ad Astra de James Gray avec Brad Pitt, Tommy Lee Jones

No Comments

Leave a Comment.