Critique : Largo Winch 2 de Jerôme Salle

Synopsis : Propulsé à la tête du groupe W après le décès de son père adoptif, Largo Winch décide, à la surprise générale, de le mettre en vente afin de créer une ambitieuse fondation humanitaire. Mais le jour de la signature, il se retrouve accusé de crimes contre l’humanité par un mystérieux témoin. Pour prouver son innocence, Largo devra retourner sur les traces de sa vie passée, au cœur de la jungle birmane. Sortie en salles le 16 février 2011

Le fameux héros de BD issu de la réussite capitaliste nous revient dans ce second opus toujours réalisé par Jérôme Salle également  scénariste avec Julien Rappeneau, scénario issu des tomes 7 et 8 à savoir respectivement : La forteresse de Makiling et L’heure du tigre.

Notre héritier milliardaire est cette fois-ci officiellement à la tête de la grande multinationale Winch employant 400 000 employés dans le monde et va se retrouver accusé de crimes contre l’humanité alors qu’il décide de léguer toute cette fortune, une fois son groupe vendu au plus offrant, pour la reverser à une grande fondation humanitaire…Après un premier épisode qui posait les personnages principaux de la BD sur fond d’explications financières nécessaires, ce second opus est beaucoup plus musclé car porté sur l’action et tel un James Bond sur plusieurs aspects (mais sans les gadgets), nous voyageons à travers la Russie, la Birmanie, le Japon…Le scénario est  moins complexe car il met de côté les aspects financiers sans toutefois les oublier et ceci notamment pour servir l’intrigue, ce qui ne m’a pas absolument pas gêné. On a enfin un vrai blockbuster français (25 millions d’euros de budget) un film d’aventures qui, toujours par rapport au premier film, est aussi plus riche en émotions et en comique de situations…
Tomer Sisley qui n’a plus rien à prouver est à l’aise dans les baskets de ce héros désinvolte et assure avec brio les scènes d’actions exceptionnelles avec notamment une sacrée poursuite en voiture, chute libre depuis un avion, combats parfaitement chorégraphiés et hypra réalistes tournés caméra à l’épaule en un minimum de plans et parfois d’espace…Si l’on peut penser que la présence de Sharon Stone est simplement dû à une raison commerciale ou marketing, le réalisateur s’en défend pensant d’ailleurs à l’époque, qu’elle n’aurait jamais accepté un rôle plutôt difficile et assez bavard, de cougar experte en procès industriels…L’alchimie fonctionne très bien et les confrontations avec Tomer sont crédibles sans parler de la présence de Laurent Terzieff déjà très affaiblie dans son dernier rôle. Le point faible, niveau personnage est pour moi l’arrivée du pote de Largo aussi présent dans la BD « Simon » joué par Olivier Barthélémy, personnage qui est au final très creux et plutôt énervant…A développer par la suite ?
Enfin Largo Winch II est un film  parsemé de référence hitchcockienne, d’histoire d’amour, de cascades et d’explosions qui pourront pour certains paraître too much…Pour ma part j’ai passé un excellent moment d’entertainement. Ne vous attendez pas à une adaptation fidèle de la BD mais plutôt à un vrai film d’actions et d’aventures et pour une fois que l’on nous sert un tel moment de cinéma européen et surtout frenchy de qualité spécifiquement dans ce genre, cela serait dommage de passer à côté ! L’univers de Largo Winch étant assez riche, on souhaite une longue vie à cette saga !

La projection se terminait par une rencontre avec le réalisateur, scénariste et monteur. Voici déjà une première retranscription écrite. J’ajouterais des liens vers des vidéos si les blogueurs ciné ayant filmé la rencontre les partagent…Dans l’attente la bande-annonce histoire de vous mettre l’eau à la bouche

Sortie Vidéo : After, Chapitre 1 – L’adaptation de la célèbre saga littéraire
Sortie Video – Traîné sur le bitume de S. Craig Zahler avec Mel Gibson, Vince Vaughn
Rattrapage Vidéo – Monsieur (Sir) de Rohena Gera avec Tillotama Shome, Vivek Gomber
Critique Film – Tolkien avec Nicholas Hoult, Lily Collins, Colm Meaney
Critique Film – Parasite de Bong Joon-Ho
Critique Film – Ma de Tate Taylor avec Octavia Spencer

1 Comment

Leave a Comment.