Critique : God Bless America de Bob Goldthwait avec Joel Murray, Tara Lynne Barr, Melinda Page Hamilton

God Bless America Synopsis : Seul, sans boulot, gravement malade, Frank sombre dans la spirale infernale d’une Amérique déshumanisée et cruelle. N’ayant plus rien à perdre, il prend son flingue et assassine les personnes les plus viles et stupides qui croisent son chemin. Bientôt rejoint par Roxy, lycéenne révoltée et complice des plus improbables, c’est le début d’une équipée sauvage, sanglante et grandguignolesque sur les routes de la bêtise made in USA. Sortie le 10 Octobre 2012.

[N’ayant pu me rendre à l’AVP de ce film, c’est Claire qui nous offre, sous la forme d’une lettre ouverte au réalisateur, son avis sur cette comédie plutôt déjantée qui s’annonce comme une critique acerbe de la société occidentale et plus précisément américaine. Le film a notamment été nommé 4 fois dans diverses catégories au dernier festival du film américain de Deauville. N’hésitez à nous dire ce que vous en pensez en commentaires dès que vous avez vu le film !]

Cher Monsieur Bobcat Goldthwait,

Je viens de voir votre « God Bless America ». Je n’ai pas parlé pendant
la projection, j’ai bien éteint mon portable. Une bonne chose, quand
on voit le sort que vous réservez aux spectateurs indélicats dans ce film
!
J’ai beaucoup ri de votre critique de la société de l’entertainment et
de la téléréalité. L ‘ »American Superstarz » du film est une version à
peine exagérée du show « American Idol » ou de notre « Nouvelle Star ».
L’ambiance à la South Park est plutôt cool et votre critique du port
d’armes aux États Unis bien vue et d’actualité… Dans le dossier de
presse, il est écrit que vous étiez comique de formation, drogué au
stand up et à l’humour noir. Effectivement, vous savez manier la
satire et aussi faire de bons mots.

Vous avez de belles références cinéphiles et télé, votre film regorge
des références officieuses ou directes. En vrac, citons Star Trek,
Battlestar Galactica, Bonnie and Clyde, Dirty Harry ,The Rocky Horror
Picture Show, Glee, Scream, Mahogany (ou plutôt sa musique massacrée
par le chanteur d’ American Superstar) Pulp Fiction , Jesus Camp Juno
(Frank surnomme Roxy « Juno »; et elle propose de tuer la scénariste du
film, Diablo Cody !),Man on Wire (2008)Food, Inc. (2008), Taxi Driver,
Jackie Brown, Tueurs nés…

Le duo Joel Murray (Frank, le petit frère de Bill dans la vie et un
« Mad men » de fiction) / Tara Lynne Barr (Roxy ) fonctionne bien, ils
sont attachants la plupart du temps, même si ce sont des tueurs en
série. (Cela bizarre d’écrire cela, mais ceux qui verront le film me
comprendront).
Il faut reconnaître que ce film a un effet cathartique … Qui n’a
jamais été agacé par des gens parlant fort au cinéma, utilisant leur
téléphone ? Mais de là à les tuer. On rit (aussi jaune que la voiture
du film volée par Frank) quand même quand vous remerciez la jeune
fille que vous avez épargnée de n’avoir ni téléphoné ni parlé pendant
le film . Oui, au début, on rigole beaucoup,et peut-être que certains
passages du film deviendront cultes. On a l’impression par moments
d’un film à sketches, et certains moments sont plus ou moins réussis.
Mais ensuite, vous commencez à tourner un peu en rond, un comble pour
un road movie. Votre propos est-il de choquer, de nous faire réfléchir
ou et de nous distraire ? Ou les trois à la fois ?
Ne pensez-vous pas que vous tuez votre propre propos à force d’être
aussi démonstratif ? Je vous retourne la question que vos héros posent
à un individu avant de le tuer : « Pourquoi êtes-vous aussi méchant ?
« , et aussi excessif ? A quoi pensiez-vous en choisissant de ne
montrer que des personnages horribles, et négatifs, même les (anti)
héros Frank et Roxy ? Bref, je me demande quel est votre message au
final.Un sketch de stand up est plus court qu’un film, j’en suis
consciente, mais vous pouvez mieux faire, j’en suis certaine, et
j’attends avec impatience de vos nouvelles sur grand écran.

Cinéphilement vôtre,

Une spectatrice de France, le « pays anti américain » où on n’a pas
besoin de prendre de douches – selon vos dires !

Critique Film – La Reine des Neiges 2 avec les voix avec Emmylou Homs, Charlotte Hervieux, Dany Boon
Critique Film – J’accuse avec Jean Dujardin, Louis Garrel, Emmanuelle Seigner
Critique Film – Le Mans 66 (Ford v Ferrari) de James Mangold avec Matt Damon, Christian Bale
Avis Vidéo – Série The Purge Saison 1 disponible en Blu-ray et DVD
Critique Film – Hors Normes de Eric Toledano, Olivier Nakache avec Vincent Cassel, Reda Kateb
Critique Film – Terminator : Dark Fate avec Arnold Schwarzenegger, Linda Hamilton, Mackenzie Davis