Critique : Star Trek Into The Darkness de J.J Abrams avec Chris Pine, Zachary Quinto, Benedict Cumberbatch

Star Trek : Into the DarknessSynopsis : Alors qu’il rentre à sa base, l’équipage de l’Enterprise doit faire face à des forces terroristes implacables au sein même de son organisation. L’ennemi a fait exploser la flotte et tout ce qu’elle représentait, plongeant notre monde dans le chaos…
Dans un monde en guerre, le Capitaine Kirk, animé par la vengeance, se lance dans une véritable chasse à l’homme, pour neutraliser celui qui représente à lui seul une arme de destruction massive.
Nos héros entrent dans un jeu d’échecs mortel. L’amour sera menacé, des amitiés seront brisées et des sacrifices devront être faits dans la seule famille qu’il reste à Kirk : son équipe. En salles le 12 juin 2013. Vu en VOSTFR et en 3D.

J.J Abrams revient avec le second opus de la saga Star Trek, toujours en la rajeunissant aussi bien au niveau des acteurs, que de la réalisation et des effets spéciaux. Il nous avait livré un premier Star Trek de haut niveau, ce second épisode, qui peut d’ailleurs être regardé sans que l’on soit un(e) vrai(e) trekkie, comme moi d’ailleurs, est de très bonne facture.
Avec une scène d’intro qui décape aussi bien pour les yeux que pour les oreilles, on est à nouveau en compagnie des mêmes acteurs, Chris Pine (Kirk) et Zachary Quinto (Spock). Les sujets ne sont pas super originaux, entre amitié, amour, responsabilité, loyauté, le Capitaine Kirk se voit destitué de son Enterprise et séparé de son ami de toujours Spock…Mais pas pour longtemps, une menace frappe de l’intérieur, rapidement identifié, c’est un terroriste qui a un plan diabolique en tête. Le méchant, incarné par Benedicte Cumberbatch (le très british et très bon Sherlock Holmes) impose, bien que son jeu est tout de même assez caricatural, il est très mystérieux et semble invincible face au fougueux Kirk et au réfléchi Spock qui nous offre quelques moments d’humour, tant ils sont différents. A noter tout de même que le meilleur, niveau humour est aussi un autre acteur britannique, Simon Pegg.

Les deux présences féminines sont, et c’est bien dommage, trop légèrement exploitées, pour ne pas dire anecdotiques, on passera sur ce détail car la force de Star Trek : Into the Darkness est bien sa réalisation et ses effets spéciaux qui nous donne vraiment l’un des meilleurs blockbusters de cette année. Un film au rythme effréné, sans quasi aucun temps mort, une course poursuite dans l’espace avec des scènes qui décoiffent surtout sur grand écran et en 3D (quoique celle-ci ne sera pas, comme trop souvent, indispensable).
Le p’tit bémol étant le scénario, plutôt simple et qui a peu d’intérêt, on aurait pu penser à s’attendre à une histoire et des événements un peu plus inattendus, le scénariste étant le même que celui de Prometheus, entre autres.
Mais pour ma part, cela ne m’a pas du tout gênée ! Star trek : Into the Darkness c’est du grand spectacle à l’état pur, de la Science-Fiction qui en met plein les mirettes, (certes peut-être bâclée pour les puristes ou les trekkies) pour moi cela a été un grand moment de divertissement, celui où l’on ne regrette pas de voir cela sur grand écran, en 3D avec un son d’enfer (quoiqu’un peu trop fort pour mes tympans) ! En tout cas, quand on sait que J.J va s’attaquer à la saga Star Wars, je trouve cela assez excitant, l’espace, les espèces extra-terrestres et les gros vaisseaux ne devraient plus lui poser problème, espérons juste qu’il fera encore mieux !


STAR TREK INTO DARKNESS – bande-annonce VOST by Paramount Pictures France

Rattrapage Vidéo – Monsieur (Sir) de Rohena Gera avec Tillotama Shome, Vivek Gomber
Rattrapage Vidéo – Paradise Beach avec Sami Bouajila, Tewfik Jallab, Mélanie Doutey
Rattrape Vidéo – L’Heure de la Sortie avec Laurent Lafitte, Emmanuelle Bercot, Pascal Greggory
Critique Film – Tolkien avec Nicholas Hoult, Lily Collins, Colm Meaney
Critique Film – Parasite de Bong Joon-Ho
Critique Film – Ma de Tate Taylor avec Octavia Spencer

No Comments

Leave a Comment.