Critique : Télé Gaucho de Michel Leclerc avec Félix Moati, Sara Forestier, Eric Elmosnino, Maïween

Tele GauchoSynopsis : Tout a commencé lorsque les caméscopes ont remplacé les caméras. Faire de la télé devenait alors à la portée de tous. Jean-Lou, Yasmina, Victor, Clara, Adonis et les autres ne voulaient pas seulement créer leur propre chaîne de télé, ils voulaient surtout faire la révolution. Ainsi naquit Télé Gaucho, aussi anarchiste et provocatrice que les grandes chaînes étaient jugées conformistes et réactionnaires. Cinq années de grands foutoirs, de manifs musclées en émetteur pirate, de soirées de beuveries en amours contrariées… et ce fut ma parenthèse enchantée. Au cinéma le 12 décembre 2012. Présentation du film par Michel Leclère et Félix Moati.

C’est à nouveau sans avoir rien lu ni vu que je suis allée voir par curiosité Télé Gaucho, je savais tout de même qu’il y avait une belle brochette de comédiens français. Se passant au cours des années 90, Télé Gaucho est un film de groupe et pas n’importe lequel; celui dont va faire partie le jeune banlieusard Victor (Félix Moati) qui rêve de faire du cinéma derrière la caméra. Sur un malentendu, il débarque sur Paris, se retrouve à servir le café à la présentatrice d’une grande émission télé aux sujets foireux mais drôles malgré eux; et parallèlement il se retrouve au sein de Télé Gaucho, une chaîne indépendante/pirate engagée plutôt communiste où règne une cacophonie voire un bordel sans nom, sans organisation…
Jean-Lou (Eric Elmosnino) et sa copine (Maïween) filment les manifs caméra à l’épaule pour dénoncer les abus de notre société mais aussi les absurdités qui ne sont d’ailleurs pas absentes de leur réunions de travail où tout le monde coupe la parole à tout le monde et où il ne faut absolument pas se revendiquer en tant qu’individu…Victor apportera ses idées spontanées et très fraîches et va aussi vivre un amour avec une fille bien naïve (sara Forstier)…

Les interprètes s’en donnent à coeur joie et sont époustouflants de naturel, ce qui rend des scènes, certes répétitives mais drôles. Leur extrémisme en est parfois ridicule que cela fait sourire. La réalisation est un peu brouillonne mais reflète ce microcosmos agité. Il n’y a pas vraiment de fil conducteur, tout reste spontané ce qui est à la fois apporte une fraîcheur et un style naturel appréciable.
En bref, Télé Gaucho est, à l’image de cette chaîne télé, un petit OVNI dans le paysage cinématographique, une comédie à l’humour léger, avec des comédiens qui assurent avec un grand bravo au jeune Félix Moati; c’est le morceau d’une vie (rappelons que le réalisateur s’est inspiré de ses 5 années à Télé Bocal) parmi des anarchistes un peu trop idéaliste, sans réelle histoire mais après tout qu’importe, on rigole et on se détend en repensant à cette époque où Internet et autres sites de partage de vidéos n’étaient pas encore accessibles au grand public.

Page Facebook Télé Gaucho

Critique Film – J’accuse avec Jean Dujardin, Louis Garrel, Emmanuelle Seigner
Critique Film – Le Mans 66 (Ford v Ferrari) de James Mangold avec Matt Damon, Christian Bale
Avis Vidéo – Série The Purge Saison 1 disponible en Blu-ray et DVD
Critique Film – Hors Normes de Eric Toledano, Olivier Nakache avec Vincent Cassel, Reda Kateb
Critique Film – Terminator : Dark Fate avec Arnold Schwarzenegger, Linda Hamilton, Mackenzie Davis
Livre – Stephen King à l’écran, une rétrospective des adaptions au cinéma et à la télé