Critique : L’amour est un crime parfait des frères Larrieu avec Mathieu Almaric, Karin Viard

L'amour est un crime parfaitSynopsis : Professeur de littérature à l’université de Lausanne, Marc a la réputation de collectionner les aventures amoureuses avec ses étudiantes. Quelques jours après la disparition de la plus brillante d’entre elles qui était sa dernière conquête, il rencontre Anna qui cherche à en savoir plus sur sa belle-fille disparue…En salles le 15 janvier 2014. Vu en VF.

Voici le premier film d’Arnaud et Jean-Marie Larrieu que j’ai vu, et c’est à peine en voyant des extraits que je suis allée voir leur dernier film, un thriller romantique : L’amour est un crime parfait. Soutenu par un casting français plutôt 4 étoiles entre Mathieu Almaric, Karin Viard, Maïwenn, Sara Forestier et Denis Polyadès. C’est une adaptation d’un roman de Philippe Djian « Incidences », déjà connu notamment, pour une autre adaptation cinématographique réussie, de Beneix : 37,2° le matin.

C’est donc dans des paysages magnifiques de montagnes enneigées, plus précisément Les Alpes côté Suisse que l’on se rend dans cette université de Lausanne où un professeur de littérature sensible aux beautés étudiantes provocantes, parlant un peu trop souvent comme un livre, se trouve pris dans un engrenage entre étudiante disparue avec qui il a couchée peu de temps avant, sa jeune belle-mère venue se confier à lui et sa sœur possessive, avec qui il vit dans le chalet familial, retiré au pied des montagnes; et c’est sans compter qu’une autre étudiante lui tourne autour également…
Avec des effets un peu too much, voire agaçants où l’on comprend bien les parallèles ou les métaphores visuelles telle que la vue subjective d’une voiture sur les routes sinueuses enneigées et le labyrinthe tortueux amoureux dans lequel ce professeur, peut être amnésique ou somnambule s’enfonce, au fil de l’histoire…

Véritable thriller psychologique, L’amour est un crime parfait est long, lent, trop, il s’attarde bien sur les ressentis de certains persos mais l’on s’ennuie et les relations entre les personnages, parfois perverses (je ne vous en dis pas plus) apportent encore plus une lourdeur entre certains corps nus ou scènes d'(après-l’)amour souvent suggérées. Pourtant on s’accroche et on vit au fur et à mesure les rencontres et les (non)-événements du personnage principal car on souhaite tout de même savoir le dénouement de l’intrigue, qui même là, une fois révélée, est longue…
Bref, la réalisation est très, trop visuelle, certes les paysages sont magnifiques mais cela ne suffit pas, la musique est omni-présente et en devient agaçante plutôt qu’angoissante. Et finalement ce casting 4 étoiles à part Karin Viard et Denis Polyadès voire Maïwen, n’est pas totalement convaincant, Mathieu Almaric parfois habité par son personnage, parfois semble surjoué celui-ci…Et cela devient agaçant aussi. Certes il y a du suspens mais il est un peu trop mollasson, peut-être trop porté sur psychologie des personnages que cela en devient un peu chiant au final. Non finalement, y’a pas, niveau thriller français je préfère des films nerveux sans pauses tels que ceux de Fred Cavayé avec Pour elle, A bout portant ou bien le prochain Mea Culpa qui sortira en février mais que je n’ai pas encore vu.

Critique Film – La Reine des Neiges 2 avec les voix avec Emmylou Homs, Charlotte Hervieux, Dany Boon
Critique Film – J’accuse avec Jean Dujardin, Louis Garrel, Emmanuelle Seigner
Critique Film – Le Mans 66 (Ford v Ferrari) de James Mangold avec Matt Damon, Christian Bale
Critique Film – Hors Normes de Eric Toledano, Olivier Nakache avec Vincent Cassel, Reda Kateb
Critique Film – Terminator : Dark Fate avec Arnold Schwarzenegger, Linda Hamilton, Mackenzie Davis
Livre – Stephen King à l’écran, une rétrospective des adaptions au cinéma et à la télé

No Comments

Leave a Comment.