Critique : La Grande Aventure Lego de Phil Lord et Chris Miller

La grande aventure LegoSynopsis : Emmet est un petit personnage banal et conventionnel que l’on prend par erreur pour un être extraordinaire, capable de sauver le monde. Il se retrouve entraîné, parmi d’autres, dans un périple des plus mouvementés, dans le but de mettre hors d’état de nuire un redoutable despote. Mais le pauvre Emmet n’est absolument pas prêt à relever un tel défi ! En salles le 19 février 2014. Vu en VOSTFR et en 3D.

Et voici après s’être rendu célèbres sur la toile notamment via des mini vidéos reprenant des films célèbres, après le succès des jeux vidéo et devant le succès intemporel du jouet en lui même, que l’on soit garçon ou fille, les Lego débarquent au cinéma. Même si c’est une pub géante pour la marque (qui n’a pas besoin de ça), le film aura le mérite de séduire les petites têtes blondes pour jouer avec si ce n’est pas déjà le cas, et de séduire les grands nostalgiques/geeks pour s’acheter les persos célèbres au format du célèbre petit bonhomme jaune.
La Grande aventure Lego c’est quasiment plus d’une heure non stop, de briques qui prennent vie sous nos yeux donc, de scènes qui s’enchaînent à une vitesse grand V, contre balançant une animation légèrement saccadée pour rappeler que nous sommes devant des Lego. On se demande parfois si les scénaristes et réalisateurs n’étaient pas sous LSD, tellement le monde des Lego, les persos, les décors sont sur-excités, ça part dans tous les sens avec en prime des briques dans la tête (surtout en 3D) !

Mais attention, tout cela n’est pas bête et La grande aventure Lego a bien des messages à faire passer et comme le jouet lui-même, le film est une invitation à laisser son imagination en marche, à la créativité, à la liberté et à l’ouverture d’esprit. En bref, à sortir parfois, du système imposé par la société et de ses règles parfois absurdes.
Nous sommes donc en compagnie d’un perso Lambda « Emmet » qui va rencontrer des persos bien connus (ou pas), à mon goût, largement sous employés, excepté Batman. Il y a pas mal de clins d’oeil entre Star Wars, les Tortues Ninjas, le seigneur des anneaux, Harry Potter etc. mais tout cela va très vite, trop vite. Niveau humour, je m’attendais à rire beaucoup plus et j’ai (seulement) souri…
Le casting vocal en VO vaut le détour et collent bien aux persos entre Morgan Freeman, Liam Neeson et Will Ferell, notamment.
Le film dure 1h40, et j’ai trouvé qu’il y avait 20 minutes de trop. Donc, un peu déçue du film même si vraiment, reconstruire tous ces mondes (15 millions de briques ont été nécessaires) mérite qu’on s’y attarde, au cinéma. Niveau jouets, je reste, certes c’est un peu différent, sur les Toy Story, mais je n’ai aucun doute concernant son succès notamment auprès des enfants qui sont « en pleine période » de Lego ou non d’ailleurs. Cela reste un jouet mythique et un des meilleurs pour le développement de l’enfant, le film le confirme largement, même si nous le savions déjà.

Rattrape Vidéo – L’Heure de la Sortie avec Laurent Lafitte, Emmanuelle Bercot, Pascal Greggory
Critique Film – Tolkien avec Nicholas Hoult, Lily Collins, Colm Meaney
Critique Film – Parasite de Bong Joon-Ho
Critique Film – Ma de Tate Taylor avec Octavia Spencer
Rattrape Vidéo – L’Intervention de Fred Grivois avec Alban Lenoir, Olga Kurylenko
Rattrapage Video – L’Incroyable Histoire du Facteur Cheval de Nils Tavernier

No Comments

Leave a Comment.