Critique du film Chocolat de Roschdy Zem avec Omar Sy, James Thiérrée, Clotilde Hesme

Chocolat On ne présente plus Omar Sy qui s’est lancé dernièrement à Hollywood dans des petits rôles notamment dans X-Men: Days of the Future Past, A vif ou encore Jurassic World, il revient au premier plan avec Chocolat. Quatrième long-métrage de Roschdy Zem, le film est le premier biopic sur le premier artiste noir qui a débuté sa carrière de clown en passant par le théâtre au début 20ème siècle. Prenant place dans le Paris de la Belle Epoque, Rafael Padilla travaille dans un cirque de campagne où son numéro n’est autre que celui d’un sauvage qui fait peur à la foule accompagné d’un chimpanzé. Footit clown dont les numéros s’essoufflent lui propose alors de former un duo…Rapidement le succès arrive et ils se font remarquer par un autre directeur de cirque (accessoirement le créateur du Moulin Rouge et de l’Olympia) qui leur propose un contrat sur Paris dans son prestigieux cirque. Peaufinant leurs numéros, ils explosent et deviennent célèbres, même si Footit, meneur du duo est un peu jaloux du succès de son compère…
Gloire, argent, femmes, célébrité, discriminations tout cela monte à la tête de Chocolat qui se rend compte petit à petit que la société française n’est pas encore prête à voir un noir réussir. De plus, jouer toujours le clown idiot, celui qui se fait malmener par le clown blanc commence à devenir de plus en plus lourd à porter…

Omar Sy incarne avec brio Chocolat, à la fois sur la scène et dans les coulisses, dans sa vie personnelle entre insouciance et prise de conscience de son état, lui qui est au final personne n’ayant pas de papiers français, fils d’esclave cubain, cantonné à être le clown noir qui fait rire les blancs de l’époque baignant encore dans une France colonialiste. James Thiérrée (accessoirement petit fils de Charlie Chaplin et également danseur, acrobate, musicien) est aussi excellent dans son rôle de clown souvent insatisfait et triste. Dans des décors magnifiques, la réalisation de Roschy Zem sublime la performance de ce duo qui a réellement existé.

En bref, Chocolat met en lumière la vie de cette artiste (trop) oublié, de ce duo à l’origine des numéros du clown blanc et de l’Auguste qui font encore et toujours partie des cirques de nos jours. Le film est à la fois drôle, cruel et émouvant. C’est également une belle histoire d’amitié, à l’image de ce duo noir et blanc, le film met également en lumière une période sombre de l’histoire de France.

Chocolat sort au cinéma le 3 février 2016.

Critique Film – Une vie  secrète de Jon Garaño, Aitor Arregi, José Mari Goenaga Avec Antonio de la Torre, Belén Cuesta
Critique Film – La Baleine et l’Escargote
Critique Film – Relic de Natalie Erika James, a vec Emily Mortimer, Robyn Nevin, Bella Heathcote
Critique – Chien Pourri, la vie à Paris !
Critique Film – Light of my Life de et avec Casey Affleck, Anna Pniowsky
Critique Film – The Vigil de Keith Thomas avec Dave Davis

No Comments

Leave a Comment.