Sortie Livre : Je me souviens…500 anecdotes de tournage par Jean-Pierre Jeunet

Je me souviensAutodidacte, le réalisateur, scénariste…Jean-Pierre Jeunet nous livre 500 anecdotes de tournage dans ce livre « Je me souviens… » aux Editions LettMotif. L’ensemble est organisé par période et par film : de son enfance à ses courts-métrages, en passant par les pubs jusqu’à L’extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S Pivet. Nous plongeons dans le passé de la carrière de Jean-Pierre Jeunet avec plaisir à travers de nombreuses anecdotes sur les lieux de tournages entre l’équipe des films mais aussi de certaines attitudes, réactions d’acteurs plus ou moins connus, de producteurs comme un certain Weinstein avec des pratiques en affaires bien particulières mais aussi les pensées et les réactions de Jean-Pierre Jeunet lors de ces moments-là.

En bref, entre les bonus de DVD et la master class, le livre « Je me souviens…500 anecdotes de tournage » est complémentaire, très agréable pour tous les fans du cinéaste français le plus récompensé. C’est vrai que c’est mieux si l’on a vu ses films, mais même si vous ne les avez pas (tous) vus, dans les deux cas cela donne envie de les (re)voir. Les castings, les tournages, les projections, les festivals en France entre Delicatessen, Amélie Poulain, mais aussi à Hollywood avec Alien 4, T.S Pivet en passant par l’adaptation du scénario L’Odyssée de Pi…J’ai beaucoup aimé ce livre, qui peut d’ailleurs se lire d’une traite ou par chapitre. Je le ré-ouvrirai certainement quand je regarderais une nouvelle fois les films de Jeunet. En espérant qu’il y ait d’autres réalisateurs qui se souviennent et qu’il y ait d’autres ouvrages dans la même collection !

A noter que chaque chapitre est illustré par Charlie Poppins.

Présentation du livre par Jean-Pierre Jeunet:
Je me souviens. Je me souviens de quoi ? Ah oui, je me souviens que l’éditeur de ce présent ouvrage m’a demandé d’écrire un petit texte de présentation. Sachant que l’éditeur n’est autre que le jeune frère de l’auteur (onze ans de différence), l’auteur se souvient de pas mal de trucs, dont celui-ci : Quand l’éditeur avait cinq ans, j’en avais donc seize. Je me souviens que j’organisais des compétitions de pénos. Chacun à son tour dans les buts. Le premier qui arrive à dix. Mon truc, c’était de mener genre 7-0. Puis de le laisser me remonter, voir me dépasser. Donc à 8/7 pour lui, je repasse devant… 9/8… balle de match… Et finalement il gagne ! Il ne s’est jamais rendu compte de rien, et je n’ai jamais osé lui avouer la vérité. Je sais ce texte va être un choc. En même temps, on s’en fout un peu, puisque les «Je me souviens» parlent de cinéma. Par exemple, souvenirs de  »Delicatessen », l’histoire passionnante d’un boucher dont le lit grince.  »La Cité des enfants perdus », où l’on apprend qu’il est sain de laisser les enfants roter après avoir mangé du cervelas.  »Alien, resurrection », drame œdipien,  »Amélie Poulain », l’histoire d’un nain de jardin qui mange des framboises au bout de ses doigts, si je me souviens bien. Encore que. Bref, plus de 500 «Je me souviens» plus sérieux que ceux-ci. Encore que…

Critique du film – Detective Dee, La Légende des Rois Célestes de Tsui Hark
Critique Film – Une Pluie Sans Fin de Dong Yue, Grand Prix au Festival de Beaune 2018
Terminé – Concours – Gagnez des places pour aller voir Fleuve Noir au cinéma le 18 juillet !
Critique Film – Dogman de Matteo Garrone avec Marcello Fonte, Edoardo Pesce
Critique du film – Sicario, la Guerre des Cartels avec Benicio Del Toro et Josh Brolin
Critique – Sans un Bruit de et avec John Krasinski, Emily Blunt

No Comments

Leave a Comment.