Critique : L’extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S Spivet de Jean-Pierre Jeunet

SpivetSynopsis : T.S. Spivet, vit dans un ranch isolé du Montana avec ses parents, sa soeur Gracie et son frère Layton. Petit garçon surdoué et passionné de science, il a inventé la machine à mouvement perpétuel, ce qui lui vaut de recevoir le très prestigieux prix Baird du Musée Smithsonian de Washington. Sans rien dire à sa famille, il part, seul, chercher sa récompense et traverse les Etats-Unis sur un train de marchandises. Mais personne là-bas n’imagine que l’heureux lauréat n’a que dix ans et qu’il porte un bien lourd secret…En salles le 16 Octobre 2013. Vu en VOSTFR et en 3D.

Adapté du roman pour enfants de Reif Larsen, The Selected Works of T.S. Spivet (en V.O), Jean-Pierre Jeunet revient 4 ans après son (moyen) Micmacs à tire-larigot en nous livrant, plutôt discrètement « L’extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S Spivet » et pourtant il y a de quoi s’attarder dessus que vous soyez petits (à partir de 9-10 ans) ou grands.
Bénéficiant de personnages originaux et un peu loufoque, la famille du jeune T.S Spivet est une mine d’or pour Jean-Pierre Jeunet qui nous les présente, à la manière de ceux d’Amélie Poulain et nous fait ressortir leur fantaisie ou leur psychose. La nouveauté c’est tout de même la 3D. Au fur et à mesure que le film avance, on comprend rapidement que le réalisateur a filmé son histoire en y tenant compte, ce qui donne un résultat plus que satisfaisant, tout en subtilité.

Spivet nous plonge au fin fond du Montana avec des décors qui donne envie de migrer directement au fin fond de la campagne pour manger un épi de maïs bien croquant (et sans OGM…). On suit avec curiosité ce petit garçon du haut de ses 10 ans, incompris par ses parents sa grande soeur et son frère jumeau, possédant vraisemblablement un Q.I très élevé et s’intéressant entre autres, à la science, et notamment au phénomène du mouvement perpétuel…Cela paraît tout de suite un peu chiant mais détrompez-vous car c’est tout de même assez drôle et raconté de manière très ludique, à l’image du roman où dans la marge, le narrateur Spivet donne des informations complémentaires, des croquis, de ses pensées, que Jeunet retranscrit à merveille sur grand écran.
On accompagne donc ce jeune garçon, dans une jolie histoire pleine de naïveté et d’innocence, qui va se rendre par ses propres moyens à Washington.
Les acteurs peu connus sont très crédibles, Dominique Pinon fait une apparition mémorable et on retrouve Helena Bonham Carter, contente qu’elle interprète un rôle, certes un peu excentrique mais différent de ce que peut lui offrir son célèbre mari Tim Burton. Mention très bien au petit Spivet interprété par Kyle Catlett à l’expression attendrissante.

En bref, malgré un chouilla manque de rythme surtout à l’approche de la fin, Spivet est un film tout à fait recommandable qui malgré quelques passages très émouvants, vous fera sourire la plupart du temps et vous donnera l’impression d’être plongé dans un gros livre pour enfants. Un joli film qui apporte plein de douceurs dans ce monde de brute, je recommande et en re demande !

Rattrapage Vidéo – Spiderman: New Generation
Critique Film – Séduis moi si tu peux (Long Shot) de Jonathan Levine avec Charlize Theron, Seth Rogen
Livre Cinéma – 100 Grands Films Pour Les Petits de Lydia et Nicolas Boukhrief
Critique Film – Nous Finirons Ensemble de Guillaume Canet avec François Cluzet, Marion Cotillard, Gilles Lellouche
Critique Film – Ne Coupez Pas ! de Shin’ichirô Ueda
Rattrapage Vidéo – Casse-Noisette et les quatre royaumes

No Comments

Leave a Comment.