Critique : Les petits mouchoirs de Guillaume Canet

3ème film de Guillaume Canet en tant que réalisateur, après sa comédie satyrique « Mon idole » menée par un très bon François Berléand et du non moins bon thriller « Ne le dis à personne » tiré du roman de  Harlan Coben avec en vedette François Cluzet, voici Les Petits Mouchoirs, comédie dramatique représentatif d’un genre plutôt en vogue ces dernières années et apprécié du grand public : le film choral.
Synopsis : A la suite d’un événement bouleversant, une bande de copains décide, malgré tout, de partir en vacances au bord de la mer comme chaque année. Leur amitié, leurs certitudes, leur culpabilité, leurs amours en seront ébranlées. Ils vont enfin devoir lever les « petits mouchoirs » qu’ils ont posés sur leurs secrets et leurs mensonges. En salles le 20 Octobre 2010

C’est donc avec impatience  que j’avais hâte de voir Les Petits Mouchoirs. Tout d’abord parce que j’apprécie Guillaume Canet en tant que réalisateur (et peut-être plus qu’en tant qu’acteur d’ailleurs…) et pour la distribution prestigieuse avec au premier plan un François Cluzet au meilleur de sa forme soutenu par Gille Lelouche, Jean Dujardin, Marion Cotillard (toujours un peu excessive dans ses interprétations), Benoît Magimel (bien qu’un peu figé dans son personnage un peu paumé…) sans oublier les autres moins connus mais tous indispensables servant eu mieux cette histoire de potes.
Le film dure près de 2h30, rare pour le genre, et à ma grande surprise le temps passe vite…Ce film est donc un film de copains où la majorité d’entre nous se retrouverons par la justesse et le réalisme des scènes, certains trouveront un ou deux passages un peu franchouillards, un peu vulgaire, un peu « beauf », on est quand même à des années lumières des Ch’tis.
Il y a de nombreux moments hilarants et d’autres beaucoup plus tristes vous le comprendrez par le titre, notamment si vous accrochez au scénario et que vous partez avec eux au Cap-Ferret en vacances sans vous retournez, préparez vous à essuyer vos yeux…C’est un film sur l’amitié, l’amour, les relations avec ses proches, la famille les joies, les peines, la vie quoi ! Il vous fera certainement réfléchir sur la vôtre en tout cas…Le message semble être qu’au lieu de courir, vivre à 100 à l’heure, chacun devrait se poser un instant, écouter l’autre, prendre le temps de lui répondre, réfléchir à sa situation, profiter du moment présent des choses banales, pas si difficiles à faire et pourtant…Je ne vous en raconterais pas plus, j’ai horreur de lire des spoilers lorsque je lis une critique et cela tombe bien Guillaume Canet a demandé que l’on taise le début et la fin du film…Qui ceci dit n’est pas une grande surprise…Mais qui est finalement nécessaire par rapport au message qu’il souhaitait passer.
Ce film m’a touché, il est très personnel comme nous l’explique le réalisateur qui nous a annoncé en fin de projection,  qu’il avait d’ailleurs même eu une paralysie faciale d’un mois et demi lors de l’écriture du scénario…Il nous avoue aussi que ce film n’aurait pas été possible sans les autres comédiens qui sont aussi ses amis de longue date et cela se ressent très bien à l’écran, l’alchimie est parfaite. C’est vrai que le spectateur peut alors se sentir un peu à part, de voir cette bande de potes prendre du bon temps mais aussi se supporter, s’entraider, se déchirer, et peut-être trouver le temps long. Pour ma part cela na pas été du tout mon cas.
Je vous laisse visionner 2 vidéos filmées par d’autres spectateurs qui ont eu également la chance d’assister à cette avant-première organisée par Allociné, avec la présence de Guillaume Canet et Gille Lelouche en fin de projection. A noter que je rejoins également la personne qui a posé la question sur la révélation du film « Joël Dupuch », ostréiculteur de profession et certainement bientôt comédien professionnel ! On a tous envie d’avoir un ami comme lui !

Critique Film – La Reine des Neiges 2 avec les voix avec Emmylou Homs, Charlotte Hervieux, Dany Boon
Critique Film – J’accuse avec Jean Dujardin, Louis Garrel, Emmanuelle Seigner
Critique Film – Le Mans 66 (Ford v Ferrari) de James Mangold avec Matt Damon, Christian Bale
Avis Vidéo – Série The Purge Saison 1 disponible en Blu-ray et DVD
Critique Film – Hors Normes de Eric Toledano, Olivier Nakache avec Vincent Cassel, Reda Kateb
Critique Film – Terminator : Dark Fate avec Arnold Schwarzenegger, Linda Hamilton, Mackenzie Davis

4 Comments

  1. Je n'avais jamais vu de film de Guillaume Canet et là j'avoue que j'ai été agréablement surprise.
    On se laisse tout de suite porter par l'histoire de cette bande de copains que la vie rattrape. Bien tourné, les acteurs sont convaincants, avec une mention spéciale à François Cluzet qui est E-NORME !
    C'est un film personnel mais au fond le sujet est universel, on se sent forcément concerné
    (à condition d'avoir des amis…). Un film à voir…entre potes :-)

    Reply
  2. Un film fort sur le relationnel entre Amis.
    L'importance du paraitre et le fait de souvent vouloir montrer une meilleure image de soi même afin de sauver les apparences.
    Puis evidemment le coté égoiste que chacun de nous peut avoir … et les conséquences que cela engendre.
    Une fin poignante, on sort de la salle un peu chanboulé , et une envie appeler tous nos amis pour leur dire à quel point on les aime et qu'ils comptent pour nous!
    Cluzet est extraordinaire dans son rôle (cf les fouines)et Joel Dupuch épatant de sincérité et personnage très touchant! Film a voir et mieux vaut être accompagnée

    Reply
  3. Je n'ai vu le film que récemment (dans l'avion ce qui je l'avoue n'est pas l'idéal). J'avais un a priori négatif qui s'est malheureusement confirmé. Je n'avais aucune envie d'appartenir à cette bandes potes en descendant de l'avion…
    Canet est passé a côté de son sujet. Il empile les clichés sur la mort, l'amitié, la culpabilité, l'homosexualité les uns après les autres. Tout est très attendu et finalement très convenu. Le casting avec d'excellents comédiens ne suffit pas. Toutes les catégories socioprofessionnelles sont représentées pour ne surtout oublier personne. La BO est un savant mélange de standards et de tubes récents mais manque de créativité. J'avais parfois l'impression de voir clignoter des messages "attention scène émotion"… Finalement pourquoi Canet s'est-il imposer de tourner un énième film de potes, Peter's Friends ou Les copains d'abord de L. Kasdan avaient si bien décrit ces petits moments de grâce… Dommage. J'aime bien G. Canet.J'espère que son prochain film sera plus inspiré.

    Reply
  4. Salut Caro, je peux comprendre qu'on ne puisse pas adhérer à ce film…Et le fait qu'il touche un maximum de gens et qu'il soit pour le coup universel peut déranger certaines personnes et ne pas "émouvoir" une seule seconde… Cela n'a pas été mon cas, même s'il est vrai que la scène de fin traîne un peu en longueur mais je ne trouve pas qu'il passe à côté de son sujet, il met justement en évidence une génération (la mienne) qui est parfois un peu trop focalisée sur ces petits soucis quotidiens…En plus je trouve que le sujet est d'ailleurs traité avec beaucoup d'humour…
    En tout cas merci de susciter le débat ;-) A bientôt pour des avis contraires ou pas !

    Reply

Leave a Comment.