Critique : Quand je serai petit de et avec Jean-Paul Rouve, Benoît Poelvoorde, Miou-Miou

Synopsis : À l’occasion d’un voyage, Mathias, 40 ans, croise par hasard un enfant qui lui fait étrangement penser à lui au même âge. Profondément troublé, il se lance dans une quête insensée sur les traces du petit garçon qui risque bien de bouleverser son existence et son équilibre familial …
Et si l’on pouvait revivre son enfance, pourrait-on alors changer le cours des événements ? Sortie en salles le 13 juin 2012. A partir de 10 ans. Présence de l’équipe en début et fin de séance.

Jean-Paul Rouve remet sa casquette de réalisateur pour la seconde fois en changeant totalement de registre, passant du film de gangsters à la comédie familiale plus légère mais remplie de nostalgie et d’émotions, oscillant entre le réel et le fantastique en prenant le parti pris du réel…En d’autres mots ne cherchez pas à l’histoire une explication logique des événements qui suivront, vous pourriez être un peu déçu. Choses dîtes, Jean-Paul Rouve est aussi devant la caméra et interprète à merveille un père de famille marié qui croît se reconnaître dans un enfant de 10 ans croisé lors d’un voyage en bateau. Il va mener son enquête et se lier d’amitié avec son père qui ressemble à celui qu’il a perdu au même âge et va tenter de rattraper le temps perdu et ainsi vivre des moments oubliés lorsqu’il était cet enfant.

Si l’histoire peut paraître abracadabrante, elle est avant tout touchante, bien jouée avec des seconds rôles comme Benoît Poelvoorde au top, Miou-Miou, Claude Brasseur, Arly Jover ou bien encore Gilles Lelouche sans oublier le petit Miljan Chatelain plein d’innocence face à un Jean-Paul Rouve troublé de sa ressemblance avec lui-même.
Le tout est bercée par la magnifique musique d’Emilie Simon (qui nous a d’ailleurs fait l’honneur de chanter à capella, la chanson du film, en fin de séance devant une audience et un Jean-Paul Rouve émus). La chanson m’a procurée la même émotion qu’Aaron avec son « Lily » à l’époque pour le film « Je vais bien, ne t’en fais pas » et d’ailleurs le film en lui-même m’a fait pensé à celui de Lioret.

En bref, Quand je serai petit est un film émouvant sans artifices basé sur une idée originale porté par une brochette de comédiens français dont la performance n’est plus à prouver. J’ai plutôt aimé sans être réellement troublée par cette histoire « gentillette ». Cela semble un film très personnel pour son réalisateur et principal acteur et pourra ne pas toucher tout le monde, émotionnellement, donc.

Pour tout savoir sur le film (bande-annonce etc.) merci de vous rendre sur le widget

Critique Film – Mortal Engines de Christian Rivers avec Hera Hilmar, Hugo Weaving, Robert Sheehan
HP, La Nouvelle Série OCS Signature
Critique Film – Pupille de Jeanne Herry avec Elodie Bouchez, Sandrine Kiberlain, Gilles Lelouche
Sortie Vidéo – Hotel Artemis de Drew Pearce avec Jodie Foster, Sterling K. Brown, Dave Bautista
Critique Film – Les Veuves de Steve McQueen avec Viola Davis, Michelle Rodriguez, Elizabeth Debicki
Terminé – Gagnez des DVD du film The Strange Ones

1 Comment

  1. j’ai vu aussi le film en avant première en présence de Rouve, mais sur Lyon, et personnellement j’ai été totalement emballé et bouleversé par le film, qui a remué pas mal de choses personnelles…j’ai trouvé l’idée très belle et son traitement anti spectaculaire au possible parfaitement maitrise…un des meilleurs films francais vu depuis le début de l’année…

    Reply

Leave a Comment.