Critique – The Birth of a Nation de et avec Nat Parker, Armie Hammer, Penelope Ann Miller

the birth of a nationBasé sur des faits réels, The birth of a nation se passe peu de temps avant la guerre de sécession et raconte l’histoire de Nat Turner esclave afro-américain prêcheur et prédicateur auprès des siens, qui conduisit une révolte suivie d’un massacre auprès de leurs oppresseurs et propriétaires.

Reparti avec le prix du public et grand prix du jury au dernier festival de Sundance, The birth of a nation est un film de vengeance avec toile de fond l’esclavagisme et l’esclavage. Si il reste prenant et marquant il présente quelques défauts qui au final nuisent un peu aux propos.
Centré sur le personnage de Nat Turner où ses journées sont rythmées par la cueillette du coton dans des champs à perte de vue, par des prêches auprès de sa communauté tout en vivant avec sa mère et grand-mère. Encouragé par d’autres esclavagistes, son propriétaire va l’accompagner afin qu’il utilise ses dons de prédications dans les propriétés voisines pour « contenir » les esclaves qui deviennent désobéissants. En échange il (son propriétaire) touche de l’argent, de l’alcool…
Réalisant et assistant aux tortures et autres mauvais traitements que subissent ces compatriotes Nat Parker va s’appuyer toujours sur les écrits bibliques pour mener cette fois-ci une révolte et se venger.

The Birth of a nation n’est pas à la hauteur de 12 years a slave ou d’un Django Unchained. Il a clairement des scènes poignantes mais aussi violentes et choquantes (limite racoleuses). On peut clairement noter certaines scènes visuellement très belles également, des second rôles assez bons mais le scénario et le rythme du film sont un peu inégaux.
L’interprétation de Nat Parker dont le personnage est une sorte de Malcom X et un William Wallace est elle aussi inégale surtout à la fin et où en outre la morale reste floue, où notamment la religion est brandit pour justifier toute acte qu’il soit pacifiste ou vengeur.

Cependant cela reste clairement un film utile participant au devoir de mémoire, s’il n’est pas forcément le meilleur dans son genre il a le mérite de susciter le débat, de rappeler l’héritage, les travers historiques sur lequel repose notamment les Etats-Unis, entre racisme, manque d’humanisme et (in)justice. Sans oublier que The Birth of a nation a également une résonance avec certains faits actuels à travers le monde.

The Birth of a nation sort au cinéma le 11 janvier
. Vu en VOSTFR

Sortie VOD – Les enquêtes du Département V : Dossier 64
Critique Film – Apprentis Parents de Sean Anders avec Mark Wahlberg, Rose Byrne, Octavia Spencer
Critique Film – Le Chant du Loup de Antonin Baudry avec François Civil, Reda Kateb, Matthieu Kassovitz, Omar Sy
Sortie Vidéo – Frères Ennemis de David Oelhoffen avec Matthias Schoenaerts, Reda Kateb, Sabrina Ouazani
Critique Film – Alita : Battle Angel de Robert Rodriguez avec Rosa Salazar, Christoph Waltz
Sortie Vidéo – Burning de Lee Chang Dong avec Yoo Ah-In, Steven Yeun, Jeon Jong-seo

No Comments

Leave a Comment.