Critique : La French de Cédric Jimenez avec Jean Dujardin, Gille Lellouche

La FrenchProducteur d’un « petit » film d’arts martiaux pas déplaisant Bangkok fighter, scénariste entre autre de Scorpion, thriller sympathique avec Clovis Cornillac, réalisateur prometteur d’Aux Yeux de Tous, Cédric Jimenez ne nous était pas inconnu et je l’attendais à nouveau pour son prochain film au cinéma. Il nous livre ici La French, un film sur la mafia adapté librement des faits réels à l’époque de la French Connection donc, où le juge Pierre Michel (Jean Dujardin) combattait les parrains de la drogue notamment le célèbre Gaëtan Zampa (Gille Lellouche), à Marseille.
Affectionnant les films sur la mafia, les confrontations gendarmes/voleurs comme Heat ou encore Donnie Braco, je n’ai pas été déçue par La French. Car à l’instar de ces films américains, le réalisateur et scénariste a su mettre en évidence le côté humain de ces deux hommes, leurs qualités et leurs faiblesses, leur environnement familial, amical et surtout les acteurs ont fait un très bon job pour laisser transparaître ces sentiments et émotions…Suivant Jean Dujardin depuis Graine de Star (oui !), je l’avais un peu délaissé pour cause d’overdose médiatique (ouh le vilain jeu de mots), je n’ai d’ailleurs toujours pas vu The Artist, j’avais été un peu déçu par sa prestation dans Monuments Men, enfin par le film de manière générale et là il m’a bluffé et fait pleuré sans oublier sa petite touche humoristique (enfin on est loin d’OSS 117, heureusement pour la crédibilité du film), mais ce qui a le mérite d’alléger l’atmosphère. Quant à Gille Lellouche plutôt régulier dans ses rôles, que j’avais bien apprécié dernièrement dans Mea Culpa, il incarne assez bien ce bandit, ce qui change, et fait ressortir son côté humain encore une fois, père et mari avant tout. Les seconds rôles sont aussi importants entre les femmes des 2 protagonistes, l’entourage de Zampa avec un Benoît Magimel, Moussa Maskri, Mélanie Doutey, Guillaume Gouix, Céline Salette…

La réalisation est plutôt réussie, vous plonge dans l’action bien qu’un peu moins de caméra à l’épaule aurait été bienvenue, la photo au grain jauni, les années 70 sont retranscrits merveilleusement, en plus d’une B.O de l’époque.

Ce film est un hommage à ce héros national Pierre Michel (que je ne connaissais pas…), et cela ne court pas les rues, doté d’une persévérance, d’un tel courage pour mettre sa vie en jeu pour une cause collective, Jean Dujardin de part son interprétation y est également pour beaucoup.

En bref, Bravo à toute l’équipe, même en connaissant la fin, La French m’a tenue en haleine pendant plus de 2 heures, plongée dans le monde de la pieuvre politico-mafieuse de Marseille à cette époque mais qui reflète encore certaines actualités du moment…Ecoeurante et souvent révoltante. Un film à ne pas rater et dois-je dire en plus frenchy !!

La French, au cinéma le 3 Décembre.

Bande Annonce La French

Sortie VOD – The Informer avec Joel Kinnaman, Rosamund Pike, Clive Owen
Critique Film – Radioactive de Marjane Satrapi avec Rosemund Pike, San Riley
Critique Film – Une Sirène à Paris de Mathias Malzieu avec Nicolas Duvauchelle, Marilyn Lima
Critique Film – Vivarium de  Lorcan Finnegan avec Jesse Eisenberg, Imogen Poots
Critique Film – 1917 de Sam Mendes avec George MacKay, Dean-Charles Chapman
Sortie Blu- Ray – Roubaix une lumière d’ Arnaud Desplechin avec Roschdy Zem, Léa Seydoux, Sara Forestier, Antoine Reinartz

1 Comment

  1. Un peu comme l’affaire SK1 : deux bons films, et moi qui ne suis pas fan de Dujardin je l’ai trouvé assez juste dans son jeu, ici.

    Reply

Leave a Comment.