Critique : Cendrillon de Kenneth Branagh et court-métrage La Reine des Neiges #DisneySocialClub

CendrillonAprès Maléfique Disney revient avec la transposition en film d’un de ses plus célèbres dessins animés et personnages, l’une des princesses préférées de nos chères têtes blondes, je peux en témoigner…J’ai nommé la célèbre Cendrillon.

Le film est donc sans surprise au niveau du scénario puisqu’il est très fidèle au dessin animé et à part des objectifs financiers et/ou marketing, on ne voit pas trop l’intérêt de cette transposition surtout que le dessin animé vieillit plutôt très bien; si ce n’est certes partager un très bon moment avec son enfant, et oui c’est beaucoup si l’on fait l’impasse sur l’intérêt cinématographique.
Car oui, malgré des longueurs, une histoire archi ultra-connue avec ses clichés, ses bons sentiments, sa morale, j’ai passé un très bon moment avec probablement comme ma petite tête blonde qui m’accompagnait, quelques étoiles dans les yeux. Elle était totalement happée par le film. Triste quand Cendrillon était triste (elle subit en effet la perte de sa mère puis de son père, ce qui est loin d’être rien pour un enfant en bas âge…) apeurée, sursautant quand la marâtre interprétée par une magnifique Cate Blanchett menaçante mais heureusement pas si caricaturale, apparaissait à l’écran et amusée quand les souris apparaissaient…
Il y a des moments magnifiques comme le bal, sachant que pour ma part l’avant-bal m’a bien amusé lorsque Cendrillon se prépare, aidée de sa marraine (Helena Bonham Carter) et pour ma fille, la scène de mariage, pourtant courte est ce qu’elle a retenu (oh vous-ai je spoilée ;-) ?

Le prince est très bien choisi, resplendissant malgré ses pantalons moulants d’époque, avec son sourire Ultra-Brite et ses yeux d’un bleu profond, interprété par le fameux Robb Stark de la série Game of Thrones (Richard Madden).
Les costumes sont aussi magnifiques, bien sûr les robes et y compris celles de la Belle-mère, au passage de bons placements produits pour certaines paires de chaussures également. La pantoufle de verre fait un peu artificiel mais c’est ainsi car sachez que dans le conte original des frères Grimm, la pantoufle était de Vair qui n’est autre qu’un type de fourrure de petits rongeurs…Probablement que cela l’a fichait mal pour Cendrillon elle qui aimait et communiquait avec les animaux pour les versions de Disney.
D’ailleurs ceux-là ne sont pas oubliés et apportent un peu de légèreté à l’ensemble avec notamment les souris Jack et Gugus.
Cendrillon le film
En résumé, si nous avons préféré le dessin animé, le film (régressif pour les grands) vous fera passer une 1h45 de magie et de merveilleux à partager avec vos enfants (pas plus grands que 8 ans je dirais pour y trouver un véritable intérêt et surtout s’ils adorent les princesses Disney)…Sachant que pour l’époque, il est bon de recadrer les choses surtout pour les filles….La gentillesse et la bienveillance ne sont pas suffisants de nos jours, cette belle Cendrillon est un peu trop gentille et subit beaucoup trop de choses à mon humble avis ce que je me suis empressée de dire à ma fille qui m’a répondu en répétant la narration du film « si ces deux soeurs ne l’avaient pas énervée, elle n’aurait pas été dans la forêt et elle n’aurait pas rencontré le prince… » En effet, elle n’a pas fait qu’attendre le prince en s’enfermant…Et c’est au moins une chose de positiver et dans le malheur de voir que finalement de belles choses peuvent arriver également !

A noter, que nous avons assisté à l’avant-première dans le lieu magnifique qu’est le Grand Rex décoré pour l’occasion ce qui nous mettait agréablement dans l’ambiance bleue entre carrosse, et autres accessoires ou photo call et quelques « people » invitées pour l’occasion que nous avons pu croisées avec leurs enfants

Cendrillon sort au cinéma le 25 mars. Vu en VF.

Bande Annonce Cendrillon

Une Fête Givrée Court-Métrage La Reine des Neiges

Une Fête GivréeA noter que pour notre plus grand bonheur, est diffusé dans la majorité des cinémas, le court métrage Une Fête Givrée tiré de l’univers de La Reine des Neiges avant le film Cendrillon. Il dure environ 7 minutes, nous offre au passage une nouvelle chanson et nous raconte les préparatifs de l’anniversaire d’Anna alors qu’Elsa sa soeur est enrhumée et fiévreuse. On retrouve Olaf, Sven et Kristoff ainsi que de nouveaux petits personnages…Cela reste drôle et dans l’esprit du long-métrage et of course ma petite a adoré !
La Reine des Neiges une fête givrée

 

 

 

 


Critique Film – Le Chant du Loup de Antonin Baudry avec François Civil, Reda Kateb, Matthieu Kassovitz, Omar Sy
Sortie Vidéo – Frères Ennemis de David Oelhoffen avec Matthias Schoenaerts, Reda Kateb, Sabrina Ouazani
Critique Film – Alita : Battle Angel de Robert Rodriguez avec Rosa Salazar, Christoph Waltz
Sortie Vidéo – Burning de Lee Chang Dong avec Yoo Ah-In, Steven Yeun, Jeon Jong-seo
Critique : Arctic de Joe Penna avec Mads Mikkelsen
Critique : L’Amour Debout de Michaël Dacheux avec Paul Delbreil, Adèle Csech, Samuel Fasse

No Comments

Leave a Comment.