Critique Film – Red Sparrow de Francis Lawrence avec Jennifer Lawrence, Joel Edgerton, Matthias Schoenaerts

Red Sparrow Adapté d’un roman éponyme premier d’une trilogie et écrit par un ancien agent de la CIA Red Sparrow (Moineau rouge) est réalisé par Francis Lawrence le réalisateur d’une autre trilogie adaptée de best sellers : Hunger Games dont l’héroïne est également interprétée par Jennifer Lawrence. Ici l’actrice incarne une jeune ballerine talentueuse russe dont la carrière est brisée en plein vol…Elle est recrutée par les services secrets de son pays encouragé par son oncle (Matthias Schoenaerts). Elle suit une formation extrême où l’accent est mis sur l’usage de son corps et de ses charmes afin de devenir un Red Sparrow. Sa mission va être d’identifier une source russe qui alimente un agent américain de la CIA infiltré (Joel Edgerton).

Mon petit oiseau où t-es tu blessé…?

Film d’espionnage par excellence, Red Sparrow nous ballade (un peu trop) entre de nombreuses manipulations, retournements de situations, faux semblants mais l’histoire est vraiment captivante bien que non dénouée de défauts. Des éléments intemporels à priori (!) qui sautent aux yeux notamment alors que l’on vous parle de réseaux sociaux, certaines données sont encore transportées sur des disquettes 3 pouces 1/2…On ne sait d’ailleurs pas trop quand se passe exactement le film. C’est un détail certes mais qui gâche un peu l’aspect crédible du film, sans oublier que sur près de 2h20, des scènes de nudité (Jennifer Lawrence sous toutes les coutures…) et d’ultra violence (tortures) sont répétitives et n’étaient vraiment pas nécessaires à l’histoire.

red sparrow

Le casting est plutôt 4 étoiles Joel Edgerton et Matthias Schoenaerts sont plutôt convaincants, Jennifer Lawrence également même si son côté agaçant est un peu trop présent, est ce son personnage ? Son caractère ? Sur ce point je ne suis pas trop objective…Viennent en personnages secondaires Jeremy Irons, Charlotte Rampling, Marie Louise Parker, bref que du beau monde. Seul hic, des acteurs américains ou belges pour interpréter des russes, cherchez l’erreur et ce n’est pas pour certains.es leur faux accent qui améliore les choses. La VF devrait vous épargner ce bémol.

Quantico + Alias

Malgré ces défauts, Red Sparrow est efficace et m’a tenu en haleine du début jusqu’à la fin, j’ai tout de même trouvé l’épisode à l’école des espions un peu longuet et un peu étiré. Le film m’a fait pensé aux séries Quantico et Alias (que j’apprécie) en plus extrême. En bref Red Sparrow est un film d’espionnage assez classique mais dont la réalisation est plutôt soignée, l’histoire possède de multiples twists et au final est plutôt très efficace. Oui ce film m’a beaucoup plu, dommage qu’il soit entaché par des maladresses ou autres scènes gratuites de sexe et violence répétitives.


Red Sparrow sort au cinéma le 4 avril 2018. Vu en VOSTFR. Film interdit aux moins de 12 ans.

Critique Film – Une Pluie Sans Fin de Dong Yue, Grand Prix au Festival de Beaune 2018
Concours – Gagnez des places pour aller voir Fleuve Noir au cinéma le 18 juillet !
Sortie Video – Mme Mills une voisine si parfaite de et avec Sophie Marceau, Pierre Richard
Critique Film – Dogman de Matteo Garrone avec Marcello Fonte, Edoardo Pesce
Critique du film – Sicario, la Guerre des Cartels avec Benicio Del Toro et Josh Brolin
Critique – Sans un Bruit de et avec John Krasinski, Emily Blunt

No Comments

Leave a Comment.

La planètes des singes : Suprématie