Critique Film – Haut perchés de Olivier Ducastel et Jacques Martineau

Haut- perchés Une femme et quatre hommes qui se connaissent à peine se retrouvent dans un appartement en plein ciel au-dessus de Paris. Ils ont tous été la victime du même pervers dominateur qui est enfermé dans une pièce. Ce soir-là, ils ont décidé d’en finir. Tour à tour, ils se racontent des souvenirs qui les lient à cet homme et entrent dans la chambre pour se confronter à lui. Mais ce qui s’y passe entre le monstre et eux reste leur secret.

Les réalisateurs Ducastel et Martineau nous emmènent dans un appartement sympathique où l’on assiste à une sorte d’analyse des relations amoureuses avec 5 jeunes personnes qui se confient et se livrent alors qu’ils se connaissent à peine. Ils ont en effet aimé la même personne, un homme qu’ils ont a priori séquestré dans la chambre.
Haut perchés est intriguant malheureusement plus on avance dans le film, plus on s’en désintéresse…Le film est une sorte de huis-clos qui pourrait être une pièce de théâtre sans hésitation. L’esthétisme et la photographie très fluorescentes sautent aux yeux et rendent le film assez particulier, probablement un bon cas d’étude pour les écoles de cinéma. Mais ici encore ce n’est pas suffisant pour nous captiver. Pourtant le jeu des comédiens est assez juste mais ce n’est pas suffisant.

En bref, si vous vous intéressés par la psychologie du couple, des relations amoureuses avec notamment une personne que l’on devine perverse et narcissique, Haut Perchés vous embarquera certainement, malheureusement cela n’as pas été le cas pour moi.

Haut perchés est au cinéma depuis le 21 Août 2019.

Critique Film – Hors Normes de Eric Toledano, Olivier Nakache avec Vincent Cassel, Reda Kateb
Critique Film – Parasite de Bong Joon-Ho
Critique Film – Nous Finirons Ensemble de Guillaume Canet avec François Cluzet, Marion Cotillard, Gilles Lellouche
Critique : L’Amour Debout de Michaël Dacheux avec Paul Delbreil, Adèle Csech, Samuel Fasse
Sortie Vidéo – Roulez Jeunesse de Julien Guetta avec Eric Judor, Laure Calamy
Critique Film – Le Grand Bain de Gilles Lellouche avec Mathieu Amalric, Guillaume Canet, Benoît Poelvoorde

No Comments

Leave a Comment.